Skip to main content

U.S L'ISLE JOURDAIN

Rugby

Accueil  Actualite  Partenaires  Le Club  Les Equipes  Les Amicales  Le Centenaire  Ovaleur  Plan du site  Liens  Contactez nous  LA BOUTIQUE   

 

 




Fédérale 2B : les Lislois joueront les seizièmes

, La Dépêche du Midi

Des coaches heureux./Photo DDM.
Des coaches heureux./Photo DDM.

USL 33-Fleurance 14 (MT : 21 à 9). Arbitre : M. Chouquat (Armagnac-Bigorre).

Pour l'USL : 5 essais d'Archer (14e), Pérès (35e), Tresca (39e), Ruzzene (57e), Berder (70e), 4 transformations de Boy (14e, 35e, 39e) et Archer (70e). Pour Fleurance : 1 essai d'Arbones (70e), 3 pénalités de Garcia (3e, 7e, 20e).


Fleurance rentre bien dans le match. Les Lislois sont pénalisés et Garcia ouvre le score sur pénalité. Il récidive quelques minutes plus tard. Les locaux ne s'en laissent pas conter et dominent. Sur un ballon porté, suivi d'une mêlée, Pagnutti alerte Archer qui plante un bel essai.

Les Lislois sont mis à la faute et Garcia signe une troisième pénalité. Le pied de Boy et d'Archer permet aux «sang et or» d'accentuer la pression. Les attaques locales alternées mettent Pérès sur orbite pour le deuxième essai lislois. L'USL a alors la maîtrise des opérations dans toutes ses lignes. Le capitaine exemplaire Tresca est propulsé par ses avants pour un troisième essai avant les citrons.

A la reprise, le match ne change pas de physionomie. Pérès perce longuement mais Sacareau ne peut récupérer l'olive. Berder, Maillot, sont au four et au moulin. Sur un déplacement au pied de Boy, Simon Ruzzene est le plus prompt pour le quatrième essai local. Berder clôture la marque après une course limpide.

Au final, c'est une victoire locale méritée dans un match agréable. Il convient de féliciter tous les acteurs. Les deux formations poursuivront la belle route du championnat de France en jouant les seizièmes. Les Lislois croiseront le fer, semble-t-il, avec les Dordognots de Bergerac en terrain neutre. Les supporters auront un car à leur disposition pour aller encourager les protégés d'Eric Ninard et Christophe Sottil, d'ores et déjà auteurs d'une belle saison. Prompt rétablissement à Patrice Degreef, artisan bien connu et apprécié dans la cité lisloise, victime d'un grave accident de travail. Ancien joueur de l'USL, membre actif des Pépinots, il est également partenaire et supporter de l'USL.

L'équipe : T.Mazeas, Reclus, Chopin, Coueils, Saint-Martin, Maillot, Tresca, Eshun, Pagnutti, Archer, Berder, Sacareau, Jansen, Pérès, Boy, Malet, Delix, Smetko, Briffon, Coan Roaldes, Sales, Ruzzene.



USL-ASF : le double enjeu du derby

, Dépêche du Midi
USL-ASF : le double enjeu du derby
USL-ASF : le double enjeu du derby

Les Lislois accueillent Fleurance pour l'ultime journée de championnat de la phase préliminaire avec l'enjeu de la qualification pour les deux équipes.

Les Fleurantins sont incontestablement les mieux lotis. Ils sont d'ores et déjà certains de prolonger la saison fin avril. Ils viennent sur les bords de la Save valider leur deuxième place derrière le Bassin d'Arcachon et la victoire suffirait à leur bonheur. Les hommes de Chiari présenteront une belle équipe animée par un quatuor talentueux : Noirot, Narjissi, Couzier, Lagardère. Les Lislois pour continuer à y croire ont besoin d'une victoire à 5 points et d'une défaite à 0 point des formations à 40 points qui les précèdent au classement.

Si minime soit l'espoir, il ne faut pas le galvauder. Les supporters attendent un sursaut d'orgueil de leurs joueurs après les trois médiocres copies rendues face à Salles, Morlaàs et Gimont.

Les locaux devront rééditer à minima leur prestation face à Arcachon pour contrarier l'armada lomagnole.

Pour y prétendre, les hommes de Paul Aygobère doivent retrouver un mental de guerrier, l'envie, de la vaillance à souhait.

Les Gimontois, qui ont fait douter les visiteurs à Marius-Lacoste, ont montré l'exemple. Si les Lislois étaient victimes de vents contraires, ils se doivent de tomber les armes à la main pour remercier leur président Pierre Lahille dont ils sont redevables de tant de choses.

Les «sang et or» ont le devoir de se surpasser et de retrouver leur fierté, de se surpasser pour sortir la tête haute.

Chacun doit honorer le maillot. Ils devront mettre du cœur à l'ouvrage pour se réconcilier avec leurs supporters, amis et partenaires.

Dans la vie, on a le droit de ne pas réussir mais pas de ne pas tout mettre en œuvre pour y parvenir.

L'ASF constitue un gros morceau, un très gros morceau. Il faudra jouer pied au plancher, sans complexe, comme «des morts de faim» pour faire douter le gros bras de la poule afin de n'avoir aucun regret au coup de sifflet final.



L'Isle-Jourdain au finish
, a Dépêche du Midi

Ce fut d'abord une première mi-temps hachée avec peu d'occasions de chaque côté. L'USL a alors toutes les peines du monde à se sortir des griffes d'un adversaire accrocheur, bien organisé, sachant faire déjouer et virulent sur les rucks.

Salciccia après un beau regroupement trouve la solution avec un essai en coin.

Les Lislois sont absents, éparpillés manquant d'engagement dans les phases de combat. Aire concrétise alors deux pénalités et Yannick Lafforgue une pour un petit avantage aux citrons pour les sang et or , 8 à 6.

Le second acte redémarre sur le même tempo mais petit à petit les locaux mettent un peu plus d'envie et de rythme.

Les visiteurs sont alors poussés à la faute et dès lors les Lislois exercent une domination sans partage dans le dernier quart d'heure.

Une pénalité de Yannick Lafforgue permet de faire un petit écart qui va s'accentuer au fil des minutes, les Aturins étant alors réduits à 14 suite à un carton blanc.

La rencontre bascule enfin , tout d'abord par un bel essai collectif suite à une pénaltouche. Puis c'est une relance gersoise des 22 mètres, groupé pénétrant des avants, Melac s'échappe prend la ligne d'avantage et Azema est à la conclusion en bout de ligne. Enfin Jeremy Gensac s'arrache d'un ruck et va aplatir.

Le break est fait, 32 à 6.

Aire sera récompensé par un essai de son capitaine durant le temps additionnel.

C'est une victoire méritée des locaux, bonifiée de surcroît mais longue à se dessiner face à un adversaire qui a joué le jeu jusqu'au bout.

Mention à Michalak, Tarroque, Ufferte auteur d'une bonne copie à la mêlée et Andreu toujours aussi intraitable en défense. Sans oublier la rentrée d'Azema, très tranchant, qui a donné un bel élan à l'attaque Lisloise.

A Aire-sur-Adour , le troisième ligne aile Taufateau, Sablon et la paire de demis, Ducamin-Angel, ont émergé dans un ensemble volontaire.

L'isle-jourdain 32 - aire-sur-adour 13

MT : 8-5. Arbitre : M. Mascarenc ( Pyrénées).

Pour l'Isle Jourdain : 4 E Salciccia (16), Collectif (70), Azema (73), Gensac (77), 3 T (71, 74, 78), et 2 P ( 35,63) de Lafforgue

Pour Aire-sur-Adour : 1 E (80+2), 2 P (24,31) et 1T de Delheste.

L'Isle Jourdain : Salciccia, Melac, Andreu, Aguilera, Pedussaud, Lafforgue, Ufferte, Tarroque, Teyssier, Chabbert, Pradel, Aygobère (cap), Varlet, Lahille, Zigler. Sont entrés en cours de jeu Michalak, Olie, Claude, Biso, Gensac, Azema, Comeres. Entraîneurs : Laurent Jalabert et Yannick Idrac.

Aire-sur-Adour : Lacellerie, Layan, Castagnon, Delhoste (cap), Loubsens, Angel, Ducamin, Sablon, Taufateau, Cumplido, Gérard, Garcia, Laplace, Destouet, Zanibellato. Sont entrés en cours de jeu : Dehos, Benquet, Brethes, Colas, Labeyrie, Lagirre, Rebeille. Entraineur : Vassili Bost.

Réserve : USL 40 - Aire sur Adour 7.


Les Lislois reprennent la place de leader

Laurent Boy était de retour./Photo DDM.

Laurent Boy était de retour./Photo DDM.



Fédérale 2B. USL 20-Arcachon 15 (MT : 10 à 10). Arbitre : M. Kévin Garbay (AB).

Pour l'USL : 2 essais de Yayha, Eshun, 2 transformations et 2 pénalités de Boy.

Pour le Bassin d'Arcachon : 2 essais de Darros et Ducourneau, 1 pénalité et 1 transformation de Dion.


Les visiteurs sur la pente ascendante donnaient un aperçu de leurs progrès par rapport à l'aller et ouvraient le score sur une pénalité de Dion. Les Lislois ne lâchaient rien sous l'impulsion de leur pack avec Jérémy Gensac au four et au moulin qui se signalait par une belle percée, hélas ! à la conclusion inachevée suite à un en-avant.

Les Lislois jouaient tous les ballons mais ce sont les «noirs» qui allaient se montrer les plus réalistes par des actions d'envergure qui voyaient notamment le rapide ailier girondin à la conclusion. Le Bassin menait alors 10 à 0 mais les locaux réagissaient et l'inévitable Yahya allait à dame. Avec la transformation et une pénalité du toujours maître artificier Laurent Boy, les Lislois revenaient à hauteur. C'était ainsi la parfaite égalité à la pause : 10 à 10.

Les avants «sang et or» réémettaient le bleu de chauffe et Eshun, propulsé par son pack, permettait aux hommes d'Eric Ninard et Christophe Sottil de prendre le planchot : 17 à 10. Mais les visiteurs qui n'étaient pas venus faire de la figuration dans le Gers réduisaient le score par leur ailier : 17 à 15.

Les dernières minutes voyaient les Lislois dominés. Laurent Boy réussissait alors la pénalité de la victoire. Un superbe succès remporté sur une belle équipe girondine qui redonne aux Lislois le fauteuil de leader. Il faudra maintenant confirmer dimanche face à Aire-sur-l'Adour.

Le groupe : Scremin, Belotti, Chopin, Briffon, Saint-Martin, Gensac, Tresca, Kowalski, Archer, Boy, Yahya, Sacareau, Jansen, Pérès, Sales, Colonges, Malet, Eshun, Riva, Pagnutti, Ruzzène,


L'Isle près de l'exploit

Publié le 14/02/2017 à 08:15  La dépêche du midi


Les Lislois ont partagé les points sur leur pelouse face au leader, le Bassin d'Arcachon (26-26)./ Photo DDM, S.L.

Les Lislois ont partagé les points sur leur pelouse face au leader, le Bassin d'Arcachon (26-26)./ Photo DDM, S.L.

L'Isle-Jourdain 26-Bassin d'Arcachon 26.

Partager les points et rivaliser avec le leader incontesté de la poule, le Bassin d'Arcachon qui a pratiquement gagné partout, relève tout de même d'une bonne performance. On peut toujours regretter d'être passé à côté de l'exploit, mais les huit essais marqués par les deux équipes ont tenu le public en haleine pour un match équitable et les Lislois, à présent à jour, accueilleront dimanche Aire-sur-l'Adour avec des certitudes pour améliorer son classement. Dans cette même poule 8, on notera la victoire (étonnante) de Salles à Morlaàs qui n'arrange pas forcément Gimont.



L'USL résiste bien

Publié le 13/02/2017 à 08:48 La Dépêche du Midi

Les Lislois ont accroché le leader, hier après-midi./ Photo DDM, Sébastien Lapeyrère.

Les Lislois ont accroché le leader, hier après-midi./ Photo DDM, Sébastien Lapeyrère.

Face au leader incontesté de la poule la partie s'annonçait difficile et ce fut le cas. D'autant que les conditions météo étaient peu propices à la pratique du rugby avec un vent très violent. Les hommes de Laurent Jalabert et Yannick Idrac démarraient la partie avec Eole dans le dos et dominaient assez largement l'entame de match avec deux beaux essais de Lahille bonifiés par Lafforgue à la conclusion d'actions collectives, 14 à 0. Mais les visiteurs montraient rapidement que leur statut n'était pas usurpé avec un essai en coin sur un ballon porté concrétisé par Manso, 14 à 5. Dans la foulée et juste à la sirène, les «Sang et or» enfonçaient le clou avec un troisième essai de Tarroque encore une fois transformé par Lafforgue, 21 à 5. Comme on pouvait s'en douter les Arcachonnais venaient rapidement occuper le camp lislois et scoraient par Imbaud, 21 à 12 avec la transformation de Tesquet. Peu après Gach allait entre les poteaux permettant aux visiteurs de se rapprocher au score avec une nouvelle transformation de Tesquet, 21 à 19. Arcachon prenait pour la première fois l'avantage sur un essai litigieux mais validé de Camacho, parti semble-t-il devant, 26 à 21. Le denier quart d'heure allait être plein de suspense. Les Lislois à grand coup de courage, d'envie et d'abnégation mais pénalisés à souhait, continuaient à y croire. Leur capitaine Paul Aygoberre sur un nouveau ballon porté offrait l'égalisation aux siens, 26 à 26. Les locaux s'accrochaient comme des morts de faim pour au final un nul qui récompensait tous leurs efforts. Il est évident que face à une formation taillée pour la Fédérale 1 qui ne compte que deux défaites, ce nul est plutôt une bonne opération. Mention particulière coté USL à Lahille, Varlet, Albinet, Aygobere, Chabbert, Andreu, Pedussaud sans oublier le jeune Shaurli très présent à la mêlée ainsi que Salciccia auteur d'une bonne rentrée. Coté Arcachon le capitaine Sa, Gach et Mirigoyenberry se sont mis en évidence. Mauvaise nouvelle en revanche avec une première ligne décimée suite aux sorties sur blessure de Varlet et Albinet certainement éloignés tous les deux des terrains pour plusieurs semaines.

A l'issue des débats, le président délégué Patrick Marty analysait : «C'est une mi-temps de chaque coté mais il semble qu'Arcachon ait mieux maitrisé le vent. C'est une formation très solide, particulièrement compacte, expérimenté qui laisse peu de place à l'adversaire. Nous avons essayé de rivaliser avec nos moyens. Nous nous sommes accrochés mais pour battre cette formation du Bassin il aurait fallu élever notre niveau de jeu et réaliser le match quasi parfait. Hélas cela n'a pas été le cas avec quelques petites erreurs qui nous ont couté cher. Mais au final c'est un nul honorable et mérité je crois».

l'isle-jourdain 26 - bassin d'arcachon 26

MT : 21-5 pour l'Isle Jourdain. Arbitre : M. Lohiague( Cote Basque Landes) assisté de MM. Sebat et Minvielle.


Pour l'Isle Jourdain : 4 E Lahille ( 2,17), Tarroque (40) et Aygobere (65) , 3 T de Lafforgue (3,18,41).

Pour RCB Arcachon : 4 E Manso ( 32), Imbaud (44), Gade( 57), Camacho ( 60), 3 T de Tesquet ( 45,58,61). L'Isle Jourdain : Mélac, Comères, Andreu, Aguilera, Pedussaud, Lafforgue, Shaurli, Tarroque, Teyssier, Chabbert, Biso, Aygobère (cap), Varlet, Lahille, Albinet. Sont entrés en cours de jeu Michalak; Zigler, Claude, Mailllot, Olie, Ufferte, Salciccia. Entraîneurs : Laurent Jalabert et Yannick Idrac.

Carton jaunes : Ufferte ( 55)

RCB Arcachon : Castera, Camacho, Mirigoyenberry, Saint-Antoine, Darclanne, Rieger, Jaca, Saint-Antoine, Gach, Dazey, Sa ( cap), Daverio, Captus, Manso, Ruiz. Sont entrés en cours de jeu Imbaud, Salandria, Ladaurade, Lievremont, Dos Santos, Tresquet, Durand. Entraineur : Philippe Gimbert.

Carton jaune : Tesquet ( 70).

Réserve : USL 20 - RCBA 15.


L'USL défie l'ogre

Publié le 11/02/2017 à 08:28 La Dépêche du Midi


Le choc s'annonce rude pour les Lislois./ Photo DDM Nedir Debbiche.

Le choc s'annonce rude pour les Lislois./ Photo DDM Nedir Debbiche

L'USL héberge, demain, le cador de la poule qui totalise 9 succès sur 11 possibles. Avec 45 points au compteur, le Bassin d'Arcachon est l'incontestable leader. Les ostréiculteurs forment une phalange complète, solide et mobile avec pour figures de proue le capitaine Guyon et l'ouvreur Tesquet, maître à jouer des «noirs». Le Bassin nourrit ainsi la raisonnable ambition de retrouver la Fédérale 1. Les Lislois, qui se cherchent quelque peu depuis le 1er janvier, décimés par une cascade de blessures, sortent de ce premier bloc 2017 avec un seul petit point dans la besace.

Ils auraient pu et dû espérer mieux lors de leurs trois derniers voyages mais leur très mauvaise entame en a décidé autrement. Il leur faut analyser cette faiblesse défensive des cinq premières minutes. Désormais avec 4 réceptions en 6 matches, ils peuvent tourner la page et rester en course pour la qualification. Il faut l'emporter à Fernand-Lapalu pour se fixer dans le groupe des six en inversant la tendance. Le Bassin assuré de la première place peut reposer quelques cadres. Il n'en demeure pas moins qu'il faut bien négocier les deux prochains matches à domicile pour prolonger la carrière en avril. Il est nécessaire que tout le groupe fasse son travail d'autant que les deux prochains blocs paraissent moins compliqués. Mais seul le terrain a sa vérité. Les Lislois, vainqueurs, s'ouvriraient certainement les portes des barrages. Les «sang et or» vont passer un vrai test qui pourrait leur apporter de sérieuses indications. Les hommes du président Pierre Lahille sont-ils capables de garder leur pelouse inviolée dans cette poule très homogène ? L'USL ne doit pas se résigner. Elle ne lâchera rien pour continuer de nourrir de légitimes ambitions mais pour se faire elle devra retrouver une saine agressivité qui lui a parfois manqué à Orthez. Le groupe sera privé de Fabre et Arty, blessés, ainsi que d'Azema, absent, mais il devrait pouvoir compter sur le retour de Nicolas Claude, de Genaro Ziegler en première ligne et la présence de Nicolas Tarroque devant. Nicolas Ufferte rentrera, Adrien Salciccia est espéré derrière. Mais le succès passera par une réhabilitation générale.


La Fédérale B s'impose logiquement
Publié le 18/01/2017 à 08:03 
Bonne reprise pour la Fédérale B./Photo DDM.
Bonne reprise pour la Fédérale B./Photo DDM.

La Fédérale B a effectué une bonne rentrée en s'imposant 20 à 14 à Hagetmau grâce à trois essais de Yahya (2), Rieu, une pénalité de Pagnutti, une transformation de Sales. Hagetmau a inscrit un essai et trois pénalités. Les Lislois dominent, mais Hagetmau réagit, met l'USL sous pression et ouvre le score sur pénalité. L'absence de buteur pèse chez les «sang et or», même si Pagnutti réussit la pénalité. Peu avant le repos, les locaux prennent le score 6-3 avec une deuxième pénalité. Le coaching effectué à la mi-temps porte ses fruits. Après une pénalité jouée à la main, Yahya déchire le rideau : 8-6 pour l'USL. Les Lislois, requinqués, font le jeu et Yahya récidive avec le bon boulot de Belotti, Saint-Martin, Archer qui obligent les locaux à se cantonner sur la défensive. Sales transforme l'essai.

Hagetmau revient à 15-9 sur une pénalité, mais les avants, collectifs, portent l'estocade avec un troisième essai de Rieu, l'autre Belascain avec Davant à avoir été intégré au groupe. Hagetmau marquera dans les dernières minutes, mais les Lislois s'imposent sur le score de 20 à 14 et sauvegardent leur belle place de dauphins de Lormont.

Le groupe victorieux : Scremin, Reclus, Y. Mazéas, Coueils, Zigler, Tresca (cap.), Kowalski, Briffon, Pagnutti, Sales, Ruzzène, Sacareau, Jansen, Pérès, Berder, T. Mazéas, Belotti, Saint-Martin, Yahya, Rieu, Archer, Davant.



Décisif pour l'USL
, La Dépêche du Midi

Décisif pour l'USL
Décisif pour l'USL

Les Lislois, troisièmes avec 27 points, se rendent à Hagetmau, huitième avec 17 points. C'est une belle équipe à laquelle les «sang et or» vont être opposés qui ne mérite pas sa place en zone rouge. La victoire face au leader, le Bassin d'Arcachon, est significative du vent de révolte qui anime les Chalossais. Les Lislois de Laurent Jalabert et Yannick Idrac ont rendu de belles copies avant une longue trêve. Dans ce redoutable premier bloc, il faudra bien voyager pour ne pas rentrer bredouille.

Les hommes de Paul Aygobère doivent s'appuyer sur leur collectif même s'il faut continuer à grandir à l'extérieur en gardant le niveau d'engagement déployé à domicile. La discipline sera une des priorités pour ne pas s'exposer aux tirs meurtriers de l'artificier Martine. Ce bloc de trois matches va être décisif pour le positionnement des «sang et or» en avril. Jaubert, Varlet et Ufferte seront absents mais Laurent Jalabert et Yannick Idrac devraient présenter une équipe adaptée au combat longue durée dans ce match qui est un premier tournant de cette phase retour. L'enjeu est de taille pour se fidéliser dans le quatuor de tête côté gersois pendant que les locaux joueront pour tenter de s'accrocher au bon wagon des qualifiables. Dans le groupe lislois, Albinet et Pradel seront de retour alors que les nouvelles des blessés de samedi, Marty et Salciccia, sont plutôt rassurantes. Un groupe qui aura Elie et Michel Cester au cœur tout au long de la saison et à qui ils dédieront ce match.



L'USL pleure Michel Cester

Publié le 13/01/2017 à 08:41 La depeche

Michel Cester au premier plan./Photo DR

Michel Cester au premier plan./Photo DR


La cérémonie d'hommage à Élie Cester allait commencer lorsque son neveu, Michel, a été foudroyé sur le parvis de la collégiale. Certains ont pensé qu'il allait dominer cette attaque cardiaque, mais, les espoirs ont été vite anéantis, plongeant de nombreuses familles et la cité dans un double deuil. «Je suis atterré, secoué, envahi d'une infinie tristesse confie Pierre Lahille, président de l'USL. J'avais eu Michel une demi-heure avant au téléphone pour savoir si la réception des amis de Valence s'était bien passée. Je suis arrivé à l'église au moment du drame, je suis bouleversé». L'USL est consternée de perdre Michel, un homme d'une grande gentillesse, humble, travailleur, dans la lignée des Cester. Les deux raisons de vivre de Michel étaient la terre et le rugby. L'agriculteur était devenu au fil du temps un ami, plus qu'un adhérent à la coopérative agricole lisloise.

L'immense talent de Michel le rugbyman naissait dans les années «80», quand l'équipe minime, dirigée par Elie Zavatierro, atteint la demi-finale de la Coupe nationale. Il était un numéro 8 plein de talent en équipe fanion. Il avait été, avec la formidable troisième ligne composée de Pascal Puget et Philippe Bascou, l'un des artisans de l'accession en groupe B sur le stade Corbarrieu à Toulouse. Face aux «canari» carcassonnais, donnant comme toujours le meilleur de lui-même, il inscrivait le premier essai, suivi de ceux de Bouzigue et Sadourny, rendant les Lislois euphoriques devant le PMU, ce 7 mai 1995. Il était devenu ensuite un compagnon de route des Pépinots. Il était de toutes les manifestations, de toutes les fêtes de l'USL, comme son père, René, un amoureux inconditionnel de l'ovale.

Chez les Cester, le rugby est une seconde famille. Nos pensées vont à Arthur, son fils, ses parents et toute sa famille, si cruellement éprouvée. Toute la famille de l'USL leur présente ses condoléances attristées. «Michel, nous ne t'oublierons jamais, tu resteras à jamais dans nos cœurs.»

Les obsèques de Michel Cester auront lieu aujourd'hui, vendredi à 15 h 30, à la collégiale.


Objectif : garder le rythme

, La Dépêche du Midi


Un autre championnat commence./Photo DDM S.B.Un autre championnat commence./Photo DDM S.B.


Avec un effectif plutôt stable, étoffé par quelques recrutements ciblés à l'intersaison, les «Sang et or» effectuent une première phase pleine de promesses. Ils occupent un très belle troisième place.

Devant, outre les valeurs sûres habituelles, le co-entraineur Yannick Idrac peut compter cette année sur l'expérience de Marc Teyssier en n° 8, la fougue du jeune Jeremy Gensac qui s'affirme de sortie en sortie, ou encore la montée en puissance de Romain Biso, en seconde ligne.

Derrière, autour du chef d'orchestre Yannick Lafforgue, de nouveaux venus apportent à Laurent Jalabert pas mal de solutions. C'est le cas notamment avec Bastien Azema, Adrien Aguilera, Anthony Arty ou Damien Berder, auteurs de quelques sorties intéressantes.

Au final, les coéquipiers du capitaine Paul Aygobere affichent un + 7 au classement britannique, à la troisième place en compagnie de Fleurance, juste devant Morlaàs. Aux avants postes on retrouve Arcachon, grand favori de la poule avec un budget digne de la Fédérale 1, qui devance Orthez au jeu minimaliste mais ô combien efficace. Pour les matchs retour il faudra donc tenter de conserver le rythme pour rentrer dans les quatre.

Un programme plein de dangers

Avec cinq sorties pour quatre réceptions le programme s'annonce plein de dangers. D'autant que les Lislois ont appris à leurs dépens combien il était difficile désormais de s'imposer à l'extérieur pour ne pas dire impossible, comme ce fut le cas à Fleurance avec pas moins de six essais mais trois refusés, ou encore à Morlaàs où, en dépit de leur domination, les «Sang et or» ont dû s'incliner en raison, là aussi, de vents contraires. Frustrant. Invaincus à domicile, ils auraient mérité au moins un succès de plus en déplacement. Et quand on sait qu'ils ont lâché deux fois à la sirène, le bonus offensif à domicile !

Quant à la Fédérale B d'Éric Ninard et Christophe Sottil, elle semble avoir trouvé son rythme de croisière avec un effectif largement remanié. Elle pointe à la seconde place avec sept victoires pour seulement deux défaites, derrière le leader Lormont, pourtant battu au stade Fernand Lapalu. Du très bon travail là aussi. Dommage, ces deux faux pas à Arcachon et Aire, face à deux formations largement à leur portée.



Les juniors Balandrade gâtés par leurs partenaires

, La Dépêche du Midi


Les juniors Balandrade et leurs partenaires./Photo DDM Sylvie Bizard.Les juniors Balandrade et leurs partenaires./Photo DDM Sylvie Bizard


C'était Noël avant l'heure pour les juniors Balandrade qui ont reçu un jeu de maillots de la part de deux partenaires du club de rugby.

Patrick Bayo, des «Délices occitans», et Patrick Sérafin, de «Bati-Save», ont remis ce cadeau aux responsables et joueurs de la catégorie. Ils ont ensuite souhaité aux jeunes «sang et or» une belle saison et de pouvoir connaître la joie de brandir des trophées. Un geste généreux qui est un encouragement pour les dirigeants et les responsables du club lislois. Une réception a clos cette soirée.

Le challenge Gentlemen-Fair-play aux jeunes «sang et or»

, La Dépêche du Midi

Une belle soirée pour le pôle jeunes./Photo DDM.
Une belle soirée pour le pôle jeunes./Photo DDM.

Le pôle jeunes de l'USL vient de vivre un nouveau jour de fête. Les juniors Danet et les cadets Teulière étaient honorés au rugby-home Richard-Azzano ; ils ont reçu une dotation, maillots et équipements divers, au titre du challenge Gentlemen-Fair-play, aucun carton rouge n'ayant été attribué à ces deux équipes sur toute une saison. Le challenge est parrainé par le Crédit Mutuel, le comité Armagnac-Bigorre et «La Dépêche du Midi». A cette occasion, le maître de cérémonie de la soirée Jean-Marc Henri accueillait de nombreuses personnalités du comité départemental, entouré des dirigeants de l'USL. Le responsable du pôle jeunes a adressé ses félicitations à ses protégés qui «véhiculent sur tous les terrains et au dehors les valeurs les plus nobles, qui ont conquis deux titres du comité et ont ainsi apporté leur pierre à l'édifice, contribuant à faire de l'USL le club de l'année». Laurent Zaïna, vice-président de l'USL, élu au comité Armagnac-Bigorre, remerciait joueurs, éducateurs et entraîneurs pour la belle image qu'ils donnent du club. Jean-Louis Ibanez, responsable du comité, rendait un hommage appuyé à Jean-Marc Henri pour son investissement. Il a également honoré la mémoire de Roger Cazalis, figure emblématique de l'USL, trop tôt disparu. Pierre Lahille, président du club, soulignait quant à lui «la valeur de cette jeunesse qui, en respectant les règles, a donné le meilleur d'elle-même pour faire briller ses couleurs», louant la formation locale qui porte ses fruits avec nombre de titulaires formés à l'école de l'USL au sein des équipes seniors. Parmi les invités d'honneur, figuraient Alexandre Reclus, capitaine de l'équipe II, et Jérémy Gensac, troisième ligne aile, titulaire de l'équipe fanion, tous deux issus de l'école de rugby de l'USL, symbolisant la fidélité au club, au comportement exemplaire sur tous les terrains. Un moment de convivialité et de partage clôturait cette belle soirée.


A L'Isle-Jourdain le derby

,   La Dépêche du Midi
Les Lislois sont restés maîtres sur leur terre./ Photo DDM, Nedir Debbiche.
Les Lislois sont restés maîtres sur leur terre./ Photo DDM, Nedir Debbiche.

C'est sans round d'observation que les deux équipes ont fait leur entrée en matière. Vent dans le dos, Les Gimontois se sont installés dans le camp de leurs hôtes, et, très vite, sur une chamaillerie, ils ont eu l'occasion d'ouvrir le score via la botte de l'un des anciens lislois de cette équipe, benoît Bosc. La balle est passée à gauche des poteaux, une alerte pour l'Isle Jourdain qui est reparti ballon en main. Gimont n'a pas été en reste sur ce plan-là et c'est avec son pack ravageur sur des mauls efficaces que les protégés de Sébastien Busato ont posé des problèmes à la défense locale qui a été prise en faute sur un plaquage. Bosc ajustait de la corde, et deux minutes plus tard, avec l'aide du vent il inscrivait un long drop.

Les Locaux s'employaient , mais à chaque balle récupérée par l'ESG, un coup de pied vent derrière et le danger revenait automatiquement ou presque dans le camp saviste. Nouvelle tentative de drop de l'ESG Cette fois-ci, par Massaglia, à la 22e, mais à côté. Trois minutes plus tard après une très belle séance du pack local, suivie d'une ouverture lumineuse à plusieurs relais, Andreu, était à la conclusion du premier essai de la partie. Avec la transformation, l'USL prenait le score : 7 à 6 à la 25e.


À la 33e une explication d'homme, Cecchin et Andreu, étaient priés d'aller refroidir leurs ardeurs. Sur la pénaltouche, les Lislois mettaient à la faute leurs vis-à-vis et Yannick Lafforgue passait une pénalité sur une faute au sol. 10 à 6, à la 35e à la mi-temps. Les lislois prenaient la baguette à la reprise. Désormais vent de face, les Gimontois se devaient de faire le jeu. Un plongeon dans un maul lislois et l'ESG écopait d'une pénalité convertie des 40 mètres par Lafforgue. 13 à 6 à la 51e. Quatre minutes plus tard, l'ESG ratait coup sur coup deux belles occasions sur deux mauls. A confondre vitesse et précipitation, les Lislois se mettaient en danger à plusieurs reprises, notamment à l'heure de jeu. Cela n'a pas empêché Lafforgu de faire un 100% avec une nouvelle pénalité sur un hors-jeu à la 66e (16 à 6) alors que le capitaine lislois Aygobère sortait sur blessure. 68e : une interception de Nicolas Comère sur les 22 mètres de son camp, un petit coup d'accélérateur et c'était le deuxième essai lislois entre les poteaux. Le break était fait. 23 à 6 avec la transformation, et la possibilité du bonus offensif pour l'USL désormais (celui-ci lui a été refusé pour un pied en touche d'Azéma à la 75e).

Ensuite on a assisté à une fin de match lisloise au cours de laquelle les Gimontois ont payé leurs efforts de la première mi-temps. Mais malgré tout sur la dernière action, un ballon de raccroc et la cavalerie visiteuse repartait de plus belle. Après s'être beaucoup compliqué la vie dans le jeu, Angelé marquait un essai en coin accordé dans des conditions un peu rocambolesques. C'est à un beau derby, avec beaucoup de jeu, et des défenses énormes, que le public a pu assister. Quant au résultat il est logique, surtout compte tenu, de la seconde période.

l'isle-jourdain 23 gimont 11

MT : 10 -6 pour L'Isle Jourdain. Arbitre : Mr Cabbalero (CBL).

Pour l'Isle Jourdain : 2 E Andreu (25) Comère (69) 2T Lafforgue(25, 69) 3 P Lafforgue (35, 51, 66)

Pour Gimont : 1 E Angelé (80+3) 1 D Bosc (13), 1P Bosc (10)

L'Isle Jourdain : Mélac Pedussaud, Andreu, Ufferte, Comères, Lafforgue, Jaubert, Teyssier, Chabbert, Gensac, Claude, Aygobère (cap) Fabre, Lahille, Varlet. Sont entrés en cours de jeu Planquois, Belotti, Biso, Olie, Arty Salciccia, Azéma.

Carton jaune : Andreu (33)

Gimont : Bosc, vaisse, Dinnat, Taché (cap), Massaglia, Pene, Salice, Larrieu Tajedor, Lesage, Rowling, Daubas, Laurent, Cecchin, Boy. Sont entrés en sour de jeu, Labadie, Calais, Fratus, Mendez, Angelé, Rambeau, Dallies.

Carton blanc : Cecchin (18) . Carton jaune : Cecchin (33) Calais (56)

Fédérale 2 B : USL 23 - ESG :16.



La Fédérale B sur sa dynamique
Publié le 19/11/2016 à 03:49  La Dépêche du Midi
Un beau derby./Photo DDM.
Dimanche, à 13 h 30, les Lislois accueilleront leurs voisins de Gimont. La victoire acquise à Morlaàs doit donner un regain de confiance aux locaux. Le pack affiche une belle cohésion et derrière le travail commence à payer. Laurent Boy apportera son expérience et sa science du jeu pour le dynamiser et gagner en efficacité. Gimont se voudra compétitif et ne lâchera rien dans le combat. D'ailleurs la hiérarchie du moment est rarement respectée dans un derby qui nivelle les valeurs. Le terrain ne doit pas subir les offensives de la capricieuse météo. Les Lislois seront motivés pour valider leur statut de leader. Ils sauront rester lucides et sérieux pour mettre en confiance l'équipe I qui prendra le relais pour bien négocier ce derby qui constitue un premier tournant dans la phase aller du championnat.


L'Isle-Gimont : les belles retrouvailles

,   La Dépêche du Midi

En 2010, les Gimontois s'étaient imposés 26 à 10./ Photo DDM archive Nedir Debbiche.

La confrontation Save Lisloise-Gimone, derby oblige, vaut toujours par son indécision et son suspense. Regardons dans le rétroviseur : 2004, USL 20-Gimont 18 ; 2010, USL 10-Gimont 26 ; 2016, USL-Gimont : ? Les visiteurs viennent au pied du Pont-Tourné pour créer la sensation avec notamment ceux qui ont porté le maillot «sang et or» et qui ont pour nom Maxence Radelet, Clément Boy, Benoît Bosc, Adrien Rowling ou encore Mathieu Laurent. Les «rouge et blanc» ont glané trois points de bonus défensif à Morlaàs, Lormont et Hagetmau avant d'opposer une opiniâtre résistance à l'armada fleurantine à Louis-Ufferte. Ils méritent assurément de prolonger leur bail en Fédérale 2. Les Lislois, pour leur part, alignent 22 points au classement, accomplissant jusque-là un parcours remarquable. Il leur faut garder une pelouse inviolée pour se fidéliser dans la première partie du tableau. Le derby a toujours une saveur particulière et les Lislois sont dans l'obligation de vaincre. Les hommes de Laurent Jalabert et Yannick Idrac prennent du plaisir et en donnent à leurs supporters, chaque dimanche, plus fidèles. Les locaux aborderont cette rencontre comme les autres avec humilité et respect de l'adversaire. Ils voudront se montrer à la hauteur de l'événement par leur sérieux et leur application. Pour reprendre une analyse pertinente de l'exemplaire capitaine Paul Aygobère : «Il nous faudra de la maîtrise, de la discipline, des nerfs d'acier qui dans ce type de match sont les ingrédients du succès. Il est indispensable d'élever notre niveau de jeu et de se montrer très rigoureux défensivement pour vaincre nos coriaces voisins». Dans les clochers gascons, on apprécie les retrouvailles mais on sait aussi se souvenir.

Ainsi le souvenir de Richard Azzano, ancien de l'Etoile, et grand éducateur et dirigeant lislois, planera sur le stade Fernand-Lapalu, mais aussi, bien évidemment, la mémoire de l'emblématique Roger Cazalis. Ces deux figures rejoindront le Panthéon du rugby «sang et or». Dans ces duels gascons après la rivalité, le combat, l'amitié reprend ses droits. Le rugby redevient une fête pour les supporters et les bénévoles des deux cités.



Le pôle jeunes de l'USL dans les starting-blocks
,
                                                                                                                      Jean-Marc Henri responsable du pôle jeunes./Photo DDMClaude Biran

Jean-Marc Henri responsable du pôle jeunes./Photo DDMClaude Biran
La saison démarre pour le pôle jeunes de l'USL rugby. Son responsable, Jean-Marc Henri dresse un état des lieux : «Le club a engagé cinq équipes : deux équipes de cadets, en mixité avec Saint-Paul sur Save, deux équipes de juniors, et une équipe de Belascain, moins de 21 ans. Le championnat s'annonce compliqué, notamment avec l'intégration massive de licenciés du Stade Toulousain et la profondeur du vivier du club phare de la métropole qui fait changer de planète le FCT, Tournefeuille ou le TUC. Tout en restant humbles, notre ambition est de tirer l'USL vers le haut avec l'objectif ambitieux d'utiliser tous les talents, de l'école de rugby à la Fédérale. Pour ce faire, nous sommes heureux de confier à Pascal Tanguy et Bastien Bourdette la mission de donner une impulsion nouvelle à la cellule technique, avec la mise en place d'un projet de jeu. Elle bénéficiera de judicieux conseils d'intervenants qui ont fait leurs preuves sous divers cieux rugbystiques : Patrick Tabacco, Vincent Sacilotto, Olivier Guemes, Denis Daudignan, Vallet, Laurent Boy, Yannick Lafforgue ou Julien Carvajal. Il sera difficile de réitérer le palmarès de la saison dernière. En additionnant l'excellente saison des deux équipes seniors, l'USL a été récompensée du titre envié du club de l'année du Comité Armagnac-Bigorre. Chez les jeunes, nous nous réjouissons d'avoir remporté le challenge du fair-play, aucun carton n'ayant été distribué aux cadets Teulière et juniors Danet. Le staff a une réelle stabilité. Dans ce climat où règne la sérénité, avec un bon esprit des joueurs désireux de progresser, des encadrants qui ont fait leur preuve, des administratifs qui assurent pleinement leurs responsabilités, une cellule technique désormais bien en place depuis quelques années améliorées par le professionnalisme du duo à sa tête. Autant d'atouts qui incitent à un optimisme sur le long terme qui permette par une formation locale sérieuse de mûrir jusqu'à la Reine des Fédérales. Pour l'heure l'objectif est d'obtenir la qualification de toutes les équipes en vue de l'aventure du printemps.


La Fédérale B s'impose avec brioL'offensive était à l'honneur./Photo DDM C.B.


L'offensive était à l'honneur./Photo DDM C.B.

USL 45-Salles 17. Pour l'USL : 7 essais de Berder (2), Belotti, T.Mazeas, Archer, Yayha, Marty et 5 transformations de Boy. PourSalles : 2 essais de Lescrouzailles, 2 transformations et 1 pénalité de Pereira.

Il aura fallu une demi-heure pour voir les Lislois trouver la bonne carburation. Les visiteurs jouent toutes les balles en alternant les mouvements avants-trois-quarts et le talonneur est à la conclusion, bénéficiant alors d'une défense locale laxiste. Les Girondins ajoutent trois points sur une pénalité convertie par Pereira. À la demi-heure de jeu, les hommes de Tresca prennent le contrôle de la rencontre. Laurent Boy sert judicieusement au pied Berder, qui marque un très bel essai. Pagnutti-Lando-Melac font vivre la balle mais c'est Belotti qui marque le deuxième essai après une belle percée d'Eshun : 14 à 10 pour les Lislois aux agrumes.

Le deuxième acte verra l'emprise totale des «sang et or» sur les débats. Une interception de Berder et T. Mazeas va à dame. Sur un côté fermé, Belotti offre l'essai à Archer. Boy déplace le jeu au pied et Berder s'offre un deuxième essai. Les Lislois sollicitent leurs avants mais les visiteurs interceptent et signent un essai mérité dans un match parfaitement maîtrisé par l'USL. Yayha, l'infatigable dévoreur d'espaces, intercepte, 40 à 17 pour les locaux. C'est Pierre-Jean Marty qui clôture le score sur une interception. Ce succès vaut aux hommes d'Éric Ninard et Christophe Sottil une seconde place de la poule derrière Lormont. Tout le groupe est à complimenter avec une mention particulière à Berder, Boy toujours redoutable artilleur, Belotti, Archer et Eshun, sans cesse au four et au moulin.

Le groupe : T. Mazeas, Belotti, Y. Mazeas, Marty, Saint-Martin, Yahya, Tresca, Briffon, Pagnutti, Boy, Berder, Sacareau, Jansen, Melac, Lando, Scremin, Barry, Chopin, Smetko, Eshun, Pérès, Archer. Infirmerie : Prompt rétablissement à Romain Melac et Frédéric Pedussaud, blessés ce week-end.



Une entreprise locale au soutien
Publié le 31/10/2016 à 08:26 La Dépêche du Midi

L'entreprise a financé en partie le stage de préparation./Photo DDM S.B.L'entreprise a financé en partie le stage de préparation./Photo DDM S.B.

Les Lislois de l'USL Rugby réussissent un excellent début de saison, tirant notamment tous les bénéfices d'un stage de préparation d'avant saison 2016-2017 qui s'est déroulé à Arreau. Une opération possible grâce au soutien précieux du groupe Air Cost Control, fidèle partenaire du club «Sang et Or » depuis plusieurs années, qui a participé au financement de ce stage. Pour le remercier les joueurs représentés par leur capitaine Paul Aygobére et leur maitre à jouer Yannick Lafforgue mais aussi l'encadrement technique en la personne de Yannick Idrac, Jean-Marc Miquel et Thierry Valero ont remis à Laurent Parelle, le dirigeant de cette entreprise en pleine expansion comptant plus de 130 salariés, la photo prise durant ce séjour très bénéfique.

Il est vrai que le club entretient de longue date des relations étroites avec ce fleuron de l'économie Lisloise. En effet, à l'initiative d'Alain Tourne, tout le club avait été accueilli en mars 2015 dans les nouveaux locaux de la société. Laurent Parelle confiait à l'issue de cette remise : «Je suis très heureux et très touché par cette initiative des joueurs et du staff et d'être partenaire du club. l'USL est un club qui a des valeurs, qui développe en son sein l'esprit d'équipe, le respect, la convivialité et la gagne. Les photos du stage et de l'équipe 2016-2017 seront sur mes bureaux de l'Isle-Jourdain et de Sunrise en Floride. Je souhaite le meilleur à l'USL pour cette saison bien préparée et serais très à l'écoute des résultats de l'ensemble du club. » Il est vrai que le rugby a une place importante dans l'entreprise avec notamment Cédric Clavé, qui occupe la fonction de leader MRO et officie le week-end désormais comme arbitre en PRO D2.



L'Isle sur le fil
, La Dépêche du Midi

Nicolas Ufferte a inscrit le premier essai des Lislois./ Photo DDM, Nedir Debbiche.
Nicolas Ufferte a inscrit le premier essai des Lislois./ Photo DDM, Nedir Debbiche.

Les Lislois enclenchent un bon groupé pénétrant mais la défense des «sangliers» se montre intraitable. Les Girondins dominent et l'excellent Cipresso, qui allait donner aux locaux beaucoup de sueurs tout au long de la partie, marque un superbe essai. La réaction lisloise ne se fait pas attendre et après des attaques alternées, Nicolas Ufferte trouve la solution et va à dame; la transformation de Yannick Lafforgue met les équipes à égalité. Le match est quelque peu débridé, les Lislois gênent le relayeur et se mettent à la faute, Plantey sanctionne. Les locaux confondent vitesse et précipitation et se font pénaliser; Paul Aygobère voit jaune. Plantey loupe la conversion de la pénalité, mais sur un large mouvement, Cipresso signe son deuxième essai. Les Lislois réagissent, confectionnent quelques beaux mouvements, mettent sur orbite Nicolas Commères qui déborde irrésistiblement pour le deuxième essai local. Aguilera ne peut servir Commères à bon escient pour donner le large aux Sang et Or. Le pilier droit girondin écope à son tour d'un «jaune». Dès lors, les Lislois pilonnent les bases adverses et marquent un essai collectif par leurs avants. Les citrons voient l'USL mener 17-17. A la reprise, les Lislois démarrent en trombe, mais vont s'asphyxier progressivement. Ce faisant, Salles s'enhardi et multiplie les temps de jeu. Yannick Idrac et Laurent Jalabert effectuent un large coaching, mais les visiteurs gardent la main sur le ballon. Plantey, sur pénalité, donne de l'espoir à ses couleurs. Ufferte et Aguilera sonnent la révolte, mais les «rouge et blanc» s'arc-boutent en défense. Le pressing Lislois est récompensé par une pénalité de Lafforgue. La fébrilité des locaux permet à Lannepetit de tenter une nouvelle pénalité, sans succès. Lafforgue réussit, après une progression de ses avants une pénalité qui permet aux locaux de prendre le «planchot». Au préalable, Cipresso avait marqué un superbe essai. Les dernières minutes seront palpitantes. Plantey a le gain du match au bout du soulier, mais la victoire, on retiendra qu'elle, reste lisloise. La première ligne, Lafforgue et Ufferte n'ont pas démérité côté lislois.
L'isle-jourdain 23 - salles 22

MT 17-15. Arbitre Mr Nicolas Bridoux, comité Côté Basque Landes.

Pour L'Isle-Jourdain : 3 E Ufferte (8), collectif (42), Commères (27), 1 T Lafforgue (9), 2 P Lafforgue (68,63)

Pour Salles : 3 E Cipresso (6, 23, 59), 2 T Plantey (7, 60), 1 P Plantey (15)

L'Isle-Jourdain : Varlet, Lahille, Fabre, Aygobère (cap), Claude, Olié, Chabbert, Teyssier, Jaubert, Lafforgue, Commères, Ufferte, Aguilera, Pedussaud, Azema, Planquois, Michalack, Biso, Gensac, Maillot, Arty, Melac.

Cartons jaunes : Aygobère (19), Webermafuta (37), Teyssier (80)

Salles : Fouquet, Coussy, Webermafuta, Bechade, Salis, Vitale, Cipresso, Depeckerdecis, Colpe, Bourrut (cap), Joie, Serin, Maby, Stephan, Plantey, Dubaquier, Lescarret, Periat, Decher, Lannepetit, Dussputour, Ravat.

Réserves : USL 45-Salles 17



L'Isle sur de bons rails
, La Dépêche du Midi
 Les Lislois sont restés maîtres sur leur terre./photo DDM, A.L.

Le match démarre en trombe avec de bonnes intentions offensives lisloises. Les «noir» jouent au sol, Lafforgue ouvre la marque sur pénalité, mais Manolé répond du berger à la bergère. Les Lislois sont pris par la patrouille et l'arrière Béarnais fait avancer son pack. Les Locaux sont pénalisés (Paul Aygobère écope d'un «jaune»), et le métronome béarnais exécute la sentence. Lafforgue remet les deux équipes à égalité sur une pénalité après la sortie du pillier Ugalava. Sur une pénalité rapidement jouée, Arty lâche une balle d'essai, mais sur un mouvement rapidement joué, Aguilera va à dame. Cet essai ne libère pas pour autant les Lislois qui font parfois de mauvais choix tactiques. Ainsi , Fabre se met à la faute, empêchant la balle de sortir, mais Manolé est court de quelques centimètres sur sa tentative de pénalité. Peu avant les citrons, Lafforgue adresse un caviar à Comères qui marque un superbe essai. Les Lislois virent aux citrons avec une avance de 14 points.

A la reprise, le demi de mêlée visiteur tape pour lui-même, mais commet un en avant. Cette rébellion est prolongée par une superbe percée de l'ailier Soriano. Les Sang et Or semblant tomber dans le traquenard habilement tendu par La défense adverse, Manolé réussit sa troisième pénalité. Le pack béarnais confectionne un maul d'école qui revigore leur ardeur et Manolé trouve une quatrième fois le poteau du milieu. Comères chaparde un bon ballon, mais échoue à quelques mètres de la ligne. Sur pénaltouche bien captée par Chabbert, les avants Lislois s'affalent dans l'en but par l'intermédiaire du talentueux Paul Aygobère. L'USL campe près de la ligne visiteuse, mais sur introduction de Jaubert, perd une balle importante. Il est regrettable que nantis de trois essais d'écart, les locaux n'aient pu préserver cette victoire bonifiée après des pénalités accordées par Mr Flores qui aboutiront, dans les ultimes secondes à un essai béarnais. Les Lislois, même amoindris, ont démontré par leur vaillance et leur envie que seule compte la vérité du terrain. Ils empochent une précieuse victoire qui les propulse vers le haut du tableau.

L'isle-Jourdain 25 - Orthez 19

MT : 20-6. Arbitre M. Flores (Midi-Pyrénées)

Pour l'Isle-Jourdain : 3 E, Aguilera (26), Comères (39), Aygobère (57), 2 T (27, 40), 2 P (5, 20) Lafforgue.

Pour Orthez : 1 E UGulava (80), 1 T (81), 4 P (8,14,50,54) Manolé.

Cartons jaunes : Aygobère (12), Ugulava (18)

L'Isle-Jourdain : Varlet, Michalak, Fabre, Aygobère (cap), Claude, Gensac, Teyssier, Chabbert, Arty, Lafforgue, Pedussaud, Ufferte, Aguilera, Comères, Mélac, Y.Mazéas, Belotti, Lahille, Biso, Olié, Jaubert, Salciccia.

Orthez : Lagrenet, Prieto, Ugulava, Douet, Razmadze, Ondars, Cazanave, Elissalde, Cruzalebes (cap), Blanc, Daubagna, Bourassin, Candau, Soriano, Manolé, Dosso, Cuyolla, Lorenzo, Bielsa, Saint-Martin, Lasserre, Castagnet.

Réserves : L'Isle-Jourdain 30 - Orthez 23.



Succès précieux pour L'Isle-Jourdain
Publié le 03/10/2016 à 08:14  La Dépêche du Midi

Les Lislois ont fait preuve d'envie. /photo DDM. Alain Liarès.
Les lislois entrent bien dans le match. Les visiteurs sont pris par la patrouille mais Lafforgue trouve le poteau. Le match a du mal à se lancer chaque arrêt de jeu étant l'occasion de voir les soigneurs girondins entrer sur la pelouse. Lormont se montre dangereux mais le rideau défensif «Sang et Or» est bien tiré. Sur pénalité retournée Roussillon déflore le planchot des 50 m. Les locaux obtiennent une pénaltouche mais l'indiscipline passe par là. Lafforgue monte une chandelle mais le match a du mal à s'éclairer. Azema récupère la balle et tout en vitesse mystifie la défense adverse. Yannick Lafforgue transforme. Les visiteurs sous pression multiplient les fautes sans dommage. Gensac omniprésent récupère un ballon mais manque de soutien. Tour à tour Roussillon et Lafforgue sont malheureux dans leurs tentatives de pénalités. Les girondins reviennent toniques mais Roussillon rate à nouveau les perches. L'USL tente d'emballer le match mais une maladresse ou une faute adverse annihilent de bonnes intentions. Roussillon enquille enfin une pénalité mais Lormont se remet encore à la faute. Lafforgue trouve une belle touche près de la ligne et sur un ballon porté bien mené Belotti aplatit. Lafforgue bonifie. Lormont réagit mais Pedussaud sur une échappée donne de l'air aux lislois. Chabbert souverain dans les airs offre une belle munition pour un groupé pénétrant qui va derrière la ligne avec toujours Belotti à la manœuvre. Les locaux ont fait le break avec la transformation de Lafforgue. Ils pensent tenir le bonus offensif mais durant de longs arrêts de jeu Lormont marque un essai en coin. Dans un dernier effort les locaux repartent à l'offensive et sont à deux doigts d'ajouter un quatrième essai. Mais ils échouent à un petit mètre de la ligne. Dommage pour les protégés de Laurent Jalabert et Yannick Idrac. Une victoire précieuse et méritée des locaux qui doivent être complimentés collectivement avec une mention particulière à Gensac au four et au moulin, Albinet, Aygobere et Jaubert. A Lormont dans une équipe solide et apte à ralentir le rythme pour mieux accélérer, on retiendra les prestations de Beyries, de la paire de centres D'Andréa- Grabol.
l'isle jourdain 24 lormont 11

MT 7-3. Arbitre M.Lohiague (Côte Basque-Landes)

Pour L'Isle-Jourdain : 3 E, Azema (30), Belotti (68,78); 3 T, Lafforgue (30,69,79); 1 P, Lafforgue (53).

Pour Lormont : 1 E, Pagatele (80 + 3 ); 2 P, T.Rousillon(18,59)

L'Isle-Jourdain : Albinet, MIchalak, Varlet, Aygobère (cap), Claude, Gensac, Chabbert, Teyssier, Jaubert, Lafforgue, Mélac, Ufferte, Andreu, Pedussaud, Azema, Fabre, Belotti, Biso, Olié, Arty, Aguilera, Salciccia.Lormont : Novak, Granier, Dhahri, Porterie (cap), Albinet, Durand, Lafforgue, Beyries, Roussillon Tr, Roussillon H, Kosse, Dandréa, Grabol, Ferrero, Duluc, Huyge, Rouhet, Verien, Dinga, Brisseau, Pagatele, Gaudry.

Réserves : USL 33-Lormont 22 .



La fédérale B peut nourrir des regrets face à Arcachon
Publié le 28/09/2016 à 08:18  La Dépêche du Midi
Les Lislois ont beaucoup tenté./Photo DDM Claude Biran.
Arcachon 14-USL 10. Les Lislois rentrent bien dans le match mais Lando échoue sur pénalité. Tarroque, sur sa puissance, maintient les Lislois à flot mais c'est Arcachon qui ouvre le score. Les Lislois réagissent, dynamisent le jeu par de larges mouvements et Jansen va à dame. Le directeur de jeu refuse un essai à Tresca sur un en-avant. Les locaux laissent également échapper un essai tout fait. C'est alors le temps des vendanges. Lando tente un drop qui frôle les perches. Le capitaine Alexandre Tresca sort, victime d'une entorse. Les Lislois vont trouver la brèche dans laquelle s'engouffre Kowalski. Les protégés de Ninard et Sottil prennent alors le planchot (10 à 7). Les locaux multiplient les relances et gagnent le match sur un essai d'ailier de Rieger dans les toutes dernières minutes, qui donne la victoire aux Girondins avec la transformation à la clé. Les Lislois ont bien une dernière occasion d'inverser la vapeur mais en vain. Les Lislois peuvent avoir des regrets. Ils n'ont pas pu marquer sur leurs temps forts, ont parfois manqué de repères collectifs et ont souffert comme le week-end dernier de l'absence de buteur. Il leur faudra se transcender, dimanche 2 octobre, avec la venue du leader Lormont, auteur de deux victoires bonifiées en autant de rencontres. Le groupe était composé de : T. Mazeas, Reclus, Planquois, Coueils, Scremin, Tresca, Tarroque, Maillot, Pagnutti, Lando, F. Aygobere, Aguilera, Jansen, Costanzo, Melac, Y. Mazeas, Barry, Kowalski, Briffon, Rozain, Sales et Peres.


Les Lislois ont beaucoup tenté./Photo DDM Claude Biran.


Repartir du bon pied après la défaite à Arcachon
Publié le 28/09/2016 à 08:18 La Dépêche du Midi

La mêlée, seule satisfaction de la journée./Photo DDM Claude Biran.
La mêlée, seule satisfaction de la journée./Photo DDM Claude Biran

Arcachon 36-USL 13. Les Lislois ont subi un premier quart d'heure de feu avec l'essai de Captus dès la 8e minute. Et, dans la foulée, l'USL a perdu la bataille des airs, première rampe de lancement. Réduite à la portion congrue, elle ne pouvait s'exprimer, d'autant que l'équipe a paru parfois un peu timorée, battue dans l'engagement ainsi que dans la densité physique. Le groupe a refait surface en fin de première période et en début de seconde, mais a eu très peu, pour ce qui la concerne, l'occasion de faire briller son buteur Lafforgue, pourtant efficace les rares fois où l'occasion lui a été donnée. Contrairement à l'ouvreur local Tesquet qui a eu tout loisir de faire admirer la précision de botte meurtrière, avec 16 points au compteur. Belotti et Michalack ont écopé de deux cartons. Arcachon, ambitieux et complet, présente un groupe taillé pour la division supérieure, avec un pack surpuissant, un alignement royal et un maître à jouer, Tesquet. Les Lislois ont livré un match courageux, à l'image de Gensac débordant de vaillance, à la paire de demis Jaubert-Lafforgue, au duo Pedussaut-Andreu constant dans le registre défensif mais manquant de munitions pour franchir la ligne d'avantage. La tenue de la mêlée a été la satisfaction du jour, mais cela n'a pas suffi et il faut continuer à travailler. Les hommes de Laurent Jalabert et Yannick Idrac doivent une revanche à leurs supporters en retrouvant toutes leurs vertus dimanche 2 octobre, face à Lormont. Il faudra faire preuve d'une saine agressivité comme face à Hagetmau pour remettre les pendules à l'heure et retrouver de la confiance.


L'USL a remercié tous ses partenaires pour leur soutien
, La Dépêche du Midi

Tous unis, telle est la devise que le club de l'USL veut garder pour sienne./Photo DDM, S. B.

Dimanche, l'USL avait invité ses partenaires pour un repas d'avant-match à l'occasion de la réception des Landais d'Hagetmau.

Le président Pierre Lahille et Alain Tourné, responsable des partenariats, les ont chaleureusement remerciés pour leur fidèle et précieux soutien souvent pour certains depuis de très nombreuses années. Grâce à eux mais aussi à tous les bénévoles qui s'investissent sans compter, aux supporters d'Armand Manse, toujours présents, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, l'USL arrive depuis deux ans à se qualifier pour les phases finales avec l'un des plus petits budgets.

Les joueurs ont fait le reste en leur offrant deux belles victoires bonifiées !                      

                                                                              Tous unis, telle   est la devise que le club de l'USL veut garder pour sienne./Photo DDM, S. B.



La B de l'USL a fait de bons débuts au stade Fernand-Lapalu
Publié le 21/09/2016 à 08:59  La Dépêche du Midi
Le capitaine Paul Aygobère./Photo DDM,C.B.
Fédérale 2. USL 37-Hagetmau 13. Jaubert, Fabre, Aygobère et Lafforgue ont joué juste. Andreu s'est signalé par des placages désintégrants. Le jeune Gensac a fait preuve d'une grosse activité. Les recrues ont donné d'évidentes satisfactions notamment devant avec Pradel et Teyssier. Le public a pu aussi apprécier la vivacité d'Arty, la vitesse d'Azema dans un groupe lislois à complimenter en bloc. Les mauls ont été décisifs et la fraîcheur physique a fait pencher la balance. Une victoire à 5 points fait du bien. Il faudra maintenant démontrer les qualités à s'exporter comme l'an passé où les «sang et or» avaient acquis leur qualification grâce à leur parcours à l'extérieur. L'USL va s'étalonner à La Teste face au Bassin d'Arcachon qui revient victorieux de Lormont. Déplacement à Arcachon.
Le dimanche 25 septembre, un bus sera mis à disposition des supporters lislois désirant se rendre à Arcachon. Départ à 7 h 30 dimanche devant l'entrée du stade de rugby Fernand-Lapalu. Participation : 20 € comprenant le voyage et un repas au restaurant La Teste. Contact : 0677525804.

Résultats du pôle jeunes et joies et peines du club

Belascain amical : USL 35-Grenade-sur-Garonne 5.

Challenge Dantin juniors. Lembeye 27 -USL 21.

Challenge Marracq cadets A. Lembeye 17 -USL - 12.

Juniors Danet. Léguevin 26 -USL 15.

Teulière B. Canton de Saint-Lys 15-USL 0.


Les joies de l'USL. Naissances : Jeanne Pradel, le 14 août, et Dan Zigler le 25 août.

Mariages : Paul Jaubert et Mamou Benazet le 6 août ; Paul Aygobère et Claire Candiard le 20 août.

Les peines de l'USL : carnet noir. L'USL a eu la peine de voir partir Roger Cazalis, Maurice Bardou, Jean-Louis Carrère, Constant Sabathier et dernièrement «Petit Gut», Jean Gutierrez, dont les obsèques auront lieu ce jeudi 22 septembre, à 7 h 45, au crématorium de Cornebarrieu.



L'Isle marque son territoire
,   La Dépêche du Midi

Bon début pour les Lislois./Photo DDM, S.B.
Bon début pour les Lislois./Photo DDM, S.B.

Hagetmau démarre en trombe, pénalisant les Lislois mais l'artificier Martine tremble à deux reprises devant les poteaux. Les Lislois, sur hors jeu landais , ouvrent le score par leur chef d'attaque, Yannick Lafforgue. Les locaux enclenchent un superbe maul, libèrent trop vite le ballon alors qu'ils auraient dû persister sur le petit périmètre. L'USL déploie de beaux mouvements offensifs sous l'impulsion d'un tranchant Simon Andreu, mais Nicolas Ufferte lâche une balle d'essai au moment d'aplatir. Les hommes de Paul Aygobère persistent au niveau du paquet d'avants et Michalak perfore la défense chalossaise. Les Lislois mènent 10-0 à la 10e minute. Les visiteurs ne s'en laissent pas conter et Martine réduit le score sur pénalité. Dès lors, la fébrilité gagne les Sang et Or qui jouent en infériorité numérique avec un carton blanc pour Ufferte et un jaune pour Pedussaud. Ils sont réduits à la défensive, mais avec une nouvelle pénalité de Lafforgue, ils virent aux citrons avec une avance de dix points. Ce premier Time laisse le public sur sa faim.

Le deuxième acte montrera un tout autre visage. Le pack Lislois, solide sur ses bases, permet à Andreu de jouer les «perce muraille» sans pour autant trouver des solutions. Les avants locaux prennent l'ascendant et leur fraîcheur physique leur permet de signer un essai de pénalité. Les visiteurs accusent le coup et Anthony Arty signe la troisième réalisation lisloise dans un trou de souris. Les Lislois déroulent et l'excellent Jérémie Gensac est à la conclusion pour bonifier un ballon porté. Un superbe mouvement amorcé par Bastien Azema aboutit à un essai de Nicolas Comères que le directeur de jeu refuse pour un en avant «microscopique». Nantis d'une substantielle avance, les locaux confondent parfois vitesse et précipitation. Hagetmau sauve l'honneur par un essai de Dané qui échappe aux griffes de La défense lisloise.

Salciccia clôturera le score qui offre une victoire bonifiée aux hommes de Paul Aygobère qui devrait donner confiance avant le déplacement à Arcachon, dimanche.

isle-Jourdain 37 Hagetmau 13

MT 13-6. Arbitre Mathieu Amilhaste ( Languedoc).

Pour L'Isle-Jourdain : 3 P Lafforgue (6,33), Salciccia (80), 4 E Michalak (18) de pénalité (49), Arty (52), Gensac (57), 4 T Lafforgue (19, 50, 53, 58)

Pour Hagetmau : 2 P Martine (29,39), 1 E Dané (70), 1 T Lagarde (71)

Carton jaune, Pedussaud (38), Laborde (79)

L'Isle-Jourdain : Albinet, Michalak, Fabre, Aygobère (cap), Pradel, Gensac, Chabbert, Teyssier, Jaubert, Lafforgue, Pedussaud, Ufferte, Andreu, Mélac, Salciccia, Varlet, Belotti, Biso, Arty, Azema, Comères.

Hagetmau : Tellechea, Lesbrugueres, Saint-Criq, Bert (cap), Durand, Lartigau, Jacques, Martin, Dupouy, Dupouy J., Lacour-Bastiat, Pardies, Ducournau, Dané, Martine, Larmandieu, Pargade, Brissaud, Laborde, Lagarde, Ndombi, Barjone.

Réserve : USL 27 - Hagetmau 23.



Rendez-vous dimanche face à Hagetmau
, La Dépêche du Midi
Derniers réglages pour les coaches./Photo DDM.
Balma 35-USL 28. C'était la dernière sortie des «sang et or» avant les trois coups dimanche. Il y avait beaucoup d'absents chez les hommes de Laurent Jalabert et Yannick Idrac. Plusieurs cadres étaient indisponibles et d'autres avaient été laissés au repos pour soigner quelques petits bobos. Pour autant, les Lislois ont réalisé une bonne prestation d'ensemble même s'il reste encore quelques réglages à effectuer. Ainsi les Gersois ont mené l'essentiel de la partie ne s'inclinant que dans les toutes dernières minutes sur un essai de pénalité et un essai dans les arrêts de jeu. Le score avait peu d'importance, seul le contenu avait valeur de test pour les entraîneurs qui apparaissaient satisfaits au coup de sifflet final. Cette dernière semaine sera mise à profit avec trois entraînements pour effectuer les derniers réglages. Côté condition physique, les coéquipiers de Paul Aygobère semblent bien en jambes, avec le gros travail physique effectué sous la conduite de Christophe Bertrand. Rendez-vous donc dimanche au stade Fernand-Lapalu, où les Lislois accueilleront Hagetmau. Une belle affiche en perspective.














Derniers réglages pour les coaches./Photo DDM.

Les sportifs de la Gascogne Toulousaine récompensés
Publié le 12/09/2016 à 03:50 La Dépêche du Midi

Toutes nos félicitations aux  cadets Teuliére de l'USL, ici  récompensés. /Photo DDM, S. B.
T
outes nos félicitations aux cadets Teuliére de l'USL, ici récompensés. /Photo DDM, S. B

Sous le soleil et la bonne humeur l'équipe des salariés de l'OIS (office intercommunal des sports) a joliment coordonné les 56 stands animés par plus de 170 bénévoles à l'occasion de la fête du sport et de la culture. Près de 3 500 personnes se sont retrouvées ainsi au stade Fernand-Lapalu. Un record pour cet évènement attendu par le public et par certaines associations qui réalisent une grande partie de leurs inscriptions ce jour-là.
Des récompenseste journée a aussi été l'occasion pour l'OIS et la communauté de communes de la Gascogne Toulousaine de récompenser les sportifs qui ont brillé par leurs résultats sur la saison 2015-2016.
Récompenses:

Catégorie individuel jeune : Quentin Quagliato du club de Taekwondo de Fontenilles ; catégorie individuel senior : Marjorie Filhos de Tracks Athlé ; catégorie équipe jeunes : U16 masculin Teuliére de l'USL ; catégorie équipe seniors : senior masculin 1 de l'USL ; catégorie bénévole : l'année du vélo sur le territoire ne pouvait voir d'autre récompensé de cette catégorie que le président de l'Intégrale Bicycle iBCi, Robert Allamanno. Le comité de sélection de ces trophées a voulu le récompenser notamment de ses efforts et pour tout ce qu'il a amené avec son équipe le jour du tour.

Un effort avait été fait pour proposer une restauration équilibrée marquant la volonté de l'OIS de respecter les recommandations de la politique de santé publique et montre par-là l'exemple qu'il est possible d'associer restauration rapide et diététique.

Les organisateurs ont tenu à remercier les services techniques de la mairie de L'Isle-Jourdain, les commerces locaux qui affichent l'information sur leur vitrine, Carrefour Market qui confectionne les fameuses affiches jaunes visibles de très loin et les deux radios locales, Radio Fil de l'eau et Radio de la Save qui diffusent l'information sur les ondes. Un hommage particulier a été rendu par Claude Biran à Roger Cazalis, secrétaire général de l'USL, dont l'ombre a plané sur le stade Fernand- Lapalu durant cette journée, tant il a consacré sa vie au bénévolat au sein du club «sang et or». Un exemple pour tous.

Nouveau visage de l'USL
Publié le 01/09/2016 à 03:52 La Dépêche du Midi

Adrien Aguilera./Photo DDM.
C'est l'un des nouveaux visages de l'USL pour la saison. Adrien Aguilera est un solide gaillard avec ses 1,87 m pour 102 kg qui évolue au poste de centre principalement. Âgé de 30 ans, c'est un joueur qui a déjà un beau vécu. Formé au RC Toulon jusqu'en cadet, il rejoint ensuite la région toulousaine à l'US Colomiers avec ses compagnons de jeu Julien Olie, Frédéric Pédussaud ou encore Nicolas Tarroque. Puis il part à Cognac où il vient de passer quatre saisons en Fédérale 2 et Fédérale 1. Un renfort très intéressant donc pour les «sang et or» qui ont pu d'ores et déjà apprécier toutes ses qualités.


Adrien Aguilera./Photo DDM.






Les Lislois sur la bonne voie en Fédérale 2
, La Dépêche du Midi

Le groupe prend forme./Photo DDM.
Le groupe prend forme./Photo DDM
USL 17-Balma 17. Après un premier match face à Rieumes, porteur de belles promesses, les hommes de Laurent Jalabert et Yannick Idrac étaient opposés à Balma, qui affiche toujours de sérieuses prétentions dans le championnat de Fédérale 2. Les banlieusards toulousains, désormais entraînés par Frédéric Laluque, attaquaient la partie le pied au plancher et ouvraient logiquement le score. Les Lislois remettaient la main sur le ballon et s'offraient à leur tour un bel essai en coin. La fin du premier tiers-temps était sifflée sur la marque de 5 à 5. Le second tiers-temps allait être tout à l'avantage des locaux qui inscrivaient deux nouveaux essais pour mener 17 à 5. La dernière période avec de nombreux changements allait voir les Balmanais revenir au score pour un match nul 17 à 17 qui, au-delà du score, a montré deux équipes déjà bien en place.
Côté lislois, on retiendra une bonne prestation d'ensemble avec des automatismes qui sont vite revenus autour d'un pack prometteur et solide sur les fondamentaux, en dépit de plusieurs absences de marque mais aussi une ligne d'attaque prompte à exploiter les espaces. Chez les nouveaux venus, Benjamin Pradel a fait figure de leader grâce à son expérience, Théo Planquois a mis beaucoup d'engagement, Marc Teyssier a confirmé ses qualités techniques et sa disponibilité dans le jeu, Frédéric Pedussaud a démontré beaucoup de vivacité et de maîtrise, Anthony Arty a bien animé le jeu, Bastien Azema a fait preuve de belles initiatives en mettant pas mal de vitesse et Benoît Pérès a laissé entrevoir de belles aptitudes. Beaucoup de positif et déjà pas mal d'enseignements pour les coaches. Dommage pour Adrien Aguilera, très puissant et précieux dans les intervalles mais qui s'est rapidement blessé. Prochain rendez-vous à Balma le week-end du 10 septembre après un stage de deux jours à Arreau, samedi 3 et dimanche 4 septembre.


L'USL s'étalonne contre Balma
Publié le 26/08/2016 à 08:09  La Dépêche du Midi

Tous nos vœux à Paul Aygobère et Claire./Photo DDM S. B.

Après un premier match plutôt réussi et encourageant face à Rieumes, les «poulains» de Laurent Jalabert et Yannick Idrac vont retrouver une solide formation de Balma, entraînée désormais par Frédéric Laluque pour poursuivre leur préparation. Les banlieusards toulousains sont de sérieux candidats à la qualification en poule 5 où ils retrouveront notamment Gaillac, Villefranche-de-Lauragais, Céret, Mazamet, Leucate, Salanques, Castelnaudary, Prades, Millau…

L'an passé, les deux équipes s'étaient imposées sur leur terrain. Balma avait fait longtemps figure de candidat à la qualification avant de connaître un passage à vide fatal à la reprise. Les entraîneurs «sang et or» vont en profiter pour continuer à procéder à une revue d'effectifs élargie avant de resserrer progressivement le groupe. Lors de la première rencontre, certains ont manifestement marqué des points. Il faudra confirmer. Le match aura lieu à 19 h 30.


Pour leur part, les réservistes d'Eric Ninard et Christophe Sottil devaient faire leurs débuts certainement au stade du Hol à la même heure. Toute l'USL, joueurs, dirigeants, supporters et sympathisants adressent leurs meilleurs vœux de bonheur à leur capitaine Paul Aygobère et Claire qui ont uni leur destinée.

Tous nos vœux à Paul Aygobère et Claire./Photo DDM S. B.


Les nouveaux visages de l'USL, La Dépêche du Midi
 Benjamin Pradel./Photo DDM, S. B.
Bienvenue à Benjamin Pradel. C'est l'un des nouveaux visages de l'USL pour la saison 2016-2017. Après être passé notamment à Tournefeuille, Benjamin Pradel a évolué au poste de deuxième ligne à Blagnac au cours des trois dernières années.

Solide au poste avec ses 1,90 m pour 105 kg, il possède donc une belle expérience qui devrait être très précieuse pour les «sang et or». Benjamin est un combattant de choix dans les rucks où il faut souvent ferrailler pour s'imposer. Pour sa première sortie face à Rieumes, il a confirmé que l'on pouvait compter sur lui. Prochain rendez-vous vendredi face à Balma.

Benjamin Pradel./Photo DDM, S. B.


La saison est lancée
, La Dépêche du Midi

Bonne prestation en touche./Photo DDM, S. B.
Beaucoup de supporters de l'USL, ont suivi avec intérêt la première sortie de la saison des «sang et or» qui jouait face à Rieumes. Les débats se sont déroulés en trois tiers-temps dirigés par Pierre Bru. Les visiteurs, parmi lesquels on comptait pas mal de joueurs ayant porté les couleurs lisloises comme Manu Bleys, Gérald Pierre, Julien Lapeyre, Kévin Dos Santos, Jef Lannes, ont montré qu'ils étaient de sérieux candidats à la Fédérale 2.

D'autant qu'il faut ajouter à ce groupe des garçons comme Benoît Segara qui affiche plus de trente matches en Pro D2 ou encore Paul Delahaye, absent ce vendredi. Ainsi les Rieumois de Patrick Miquel menaient à l'issue du premier tiers-temps 1 essai à 0.

Mais ensuite lors des deux derniers tiers, les locaux ont pris progressivement l'ascendant, notamment devant, retrouvant leurs automatismes.

On a pu apprécier l'envie de Théo Planquois en première ligne ou Anthony Arty à la mêlée, l'expérience de Benjamin Pradel en seconde ligne, l'abattage de Marc Teyssier, excellent sauteur par ailleurs, la puissance d'Adrien Aguilera dans les intervalles, la vitesse et la technique de Frédéric Pedussaud, la confirmation de la montée en puissance de Romain Biso. Alexandre Tresca et des jeunes formés au club comme Loïc Belotti, les frères Mazeas, Jérémy Gensac, Pierre-Jean Marty ou encore Loïc Archer, auteur d'une très bonne rentrée. Sans oublier le bon niveau de forme déjà de valeurs sûres comme Yannick Lafforgue, Adrien Salciccia, Maxime Melac, Nicolas Ufferte, Simon Andreu, Paul Chabbert, Yohan Albinet, Jonathan Michalak, Julien Fabre.

Au final, les locaux se sont imposés par 2 essais à 1.

Un premier galop d'essai qui ouvre des perspectives intéressantes même s'il reste, et c'est normal encore, beaucoup de réglages à effectuer.

Prochain rendez-vous ce vendredi face à Balma, toujours au stade Fernand-Lapalu.



Un nouveau visage à l'USL
,   La Dépêche du Midi
Marc Teyssier./Photo DDM, S. B.

C'est l'un des nouveaux visages de l'USL pour la saison 2016-2017. Marc Teyssier évolue au poste de troisième ligne. Il vient de Graulhet, Fédérale 1, où il était un cadre de l'équipe après avoir également porté les couleurs de Saint-Etienne et du Castres Olympique chez les espoirs. Un joueur expérimenté donc qui a déjà derrière lui un beau parcours qui sera particulièrement précieux aux «sang et or».

Dès le premier match face à Rieumes, il a fait une très bonne prestation, très bon en touche et dans le jeu où il a fait valoir beaucoup de disponibilité et une excellente technique.
















La saison est lancée
, La Dépêche du Midi
Bonne prestation en touche./Photo DDM, S. B.
Beaucoup de supporters de l'USL, ont suivi avec intérêt la première sortie de la saison des «sang et or» qui jouait face à Rieumes. Les débats se sont déroulés en trois tiers-temps dirigés par Pierre Bru. Les visiteurs, parmi lesquels on comptait pas mal de joueurs ayant porté les couleurs lisloises comme Manu Bleys, Gérald Pierre, Julien Lapeyre, Kévin Dos Santos, Jef Lannes, ont montré qu'ils étaient de sérieux candidats à la Fédérale 2.

D'autant qu'il faut ajouter à ce groupe des garçons comme Benoît Segara qui affiche plus de trente matches en Pro D2 ou encore Paul Delahaye, absent ce vendredi. Ainsi les Rieumois de Patrick Miquel menaient à l'issue du premier tiers-temps 1 essai à 0.

Mais ensuite lors des deux derniers tiers, les locaux ont pris progressivement l'ascendant, notamment devant, retrouvant leurs automatismes.

On a pu apprécier l'envie de Théo Planquois en première ligne ou Anthony Arty à la mêlée, l'expérience de Benjamin Pradel en seconde ligne, l'abattage de Marc Teyssier, excellent sauteur par ailleurs, la puissance d'Adrien Aguilera dans les intervalles, la vitesse et la technique de Frédéric Pedussaud, la confirmation de la montée en puissance de Romain Biso. Alexandre Tresca et des jeunes formés au club comme Loïc Belotti, les frères Mazeas, Jérémy Gensac, Pierre-Jean Marty ou encore Loïc Archer, auteur d'une très bonne rentrée. Sans oublier le bon niveau de forme déjà de valeurs sûres comme Yannick Lafforgue, Adrien Salciccia, Maxime Melac, Nicolas Ufferte, Simon Andreu, Paul Chabbert, Yohan Albinet, Jonathan Michalak, Julien Fabre.

Au final, les locaux se sont imposés par 2 essais à 1.

Un premier galop d'essai qui ouvre des perspectives intéressantes même s'il reste, et c'est normal encore, beaucoup de réglages à effectuer.

Prochain rendez-vous ce vendredi face à Balma, toujours au stade Fernand-Lapalu.



Revue d'effectifs : des lignes arrières qui vont envoyer du jeu
Publié le 14/08/2016 à 03:53 La Dépêche du Midi


Petite revue d'effectifs avant le démarrage du championnat. Après les avants place aux lignes arrières où le groupe à disposition de Laurent Jalabert permet d'espérer de belles choses avec de l'expérience, de la puissance mais aussi de la vitesse.

Demi de mêlée.

Paul Jaubert devrait être le titulaire dans la mesure où Milan Radelet devrait rater le début de saison. A ses côtés on retrouvera la jeune recrue Anthony Arty mais aussi Loïc Archer, très régulier et auteur d'une très bonne saison l'an passé.
Demi d'ouverture.

Yannick Lafforgue reste le métronome des lignes arrières, fort de ses longues années de TOP 14 et PRO D2. Il peut être suppléé au besoin par Adrien Salciccia.

Ailiers.

Frédéric Pedussaud s'affiche comme un sérieux prétendant à l'aile aux côtés du précieux Maxime Melac pour sa polyvalence, Nicolas Coméres ou encore Stéphane Lacaze de retour.

Centres.

Le duo de l'an passé Nicolas Ufferte et Simon Andreu sera renforcé par un solide gaillard venu de Cognac, Adrien Aguilera.

Arrière.

Adrien Salciccia par sa sûreté et la longueur de son jeu au pied apparaît comme un candidat à l'ultime défense. Mais il faudra aussi compter sur Bastien Azema venu de Tournefeuille dans un autre registre ou encore Laurent Boy prêt à faire quelques piges si nécessaire et qui reste un formidable buteur. Chaque saison réservant son lot de surprises il faudra aussi voir à l'œuvre Damien Berder et Benoit Peres ( Mauvezin) ou encore Olivier Sacareau ( Gimont).



Revue d'effectifs : un huit qui devrait permettre de voyager

, La Dépêche du Midi
 
Il manque encore quelques vacanciers. /Photo DDM, S. B.
Il manque encore quelques vacanciers. /Photo DDM, S. B.

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/08/12/2399831-revue-d-effectifs-un-huit-qui-devrait-permettre-de-voyager.html#yQFAfwBqvFa4SWB4.99

Petite revue d'effectif avant le démarrage du championnat. Honneur tout d'abord aux hommes de devant avec un groupe qui devrait tenir la route pour les dures joutes de cette poule 8. Le coach Yannick Irac dispose d'un bel effectif.

Première ligne.

Derrière le trio incontournable l'an passé Yohan Albinet, Benjamin Varlet et Julien Fabre on retrouvera : Jean-Baptiste Scremin, Théo Planquois, nouveau venu d'Agde, Dimitri Maurel, de retour au club et les jumeaux Thibault et Yvan Mazeas.

Talonneurs : David Lahille devrait rester le n.1. À côté de lui, il y aura le solide Jonathan Michalak mais aussi Loïc Belotti auteur d'une très belle fin de saison l'an passé, ainsi qu'Alexandre Reclus.

Deuxième ligne.

Paul Aygobére demeure le leader du huit de devant. Il poussera avec Benjamin Pradel venu de Blagnac ou Nicolas Claude. Mais il faudra aussi compter sur les jeunes qui montent et qui ont montré qu'ils pouvaient bousculer la hiérarchie comme : Pierre-Jean Marty, Romain Biso ou encore Kevin Loarec, voire Gennaro Zigler.

Troisième ligne.

Le coach Yannick Idrac n'aura que l'embarras du choix avec : Marc Teyssier qui apparaît comme un candidat sérieux au poste de n° 8 ; l'indispensable Julien Olie, Paul Chabbert, auteur d'une saison aboutie l'an passé, le puissant Nicolas Tarroque. Il faudra ajouter parmi les postulants : le revenant, Pierre Maillot, excellent sauteur et dévoreur d'espaces, Alexandre Tresca, aux qualités certaines ; Matthew Eschun, malheureusement blessé longuement la saison dernière et Jeremy Gensac au profil de gratteur très intéressant.

Dans le rayon, surprises à suivre : Sébastien Frances, en provenance de Léguevin.



Nouveau championnat pour l'USL et de nouveaux horizons

, La Dépêche du Midi
Yannick Lafforgue est ici à la manœuvre. /Photo DDM, S. B.
Yannick Lafforgue est ici à la manœuvre. /Photo DDM, S. B.

Après un intermède de plus de deux mois les rugbymen de l'USL viennent de retrouver ce lundi le chemin des terrains au stade Fernand-Lapalu. Ils étaient près d'une cinquantaine, seniors et Reichel, à répondre présent. Pour la préparation de la nouvelle saison, Christophe Bertrand est désormais aux commandes coté physique.
Bon nombre de joueurs ont montré qu'ils seraient rapidement opérationnels. Pour d'autre ce fut un peu plus difficile mais tous ont bénéficié d'un temps clément pour une reprise, le soleil ayant pris quelques congés. L'effectif est marqué par une grande stabilité puisque le nombre de départs est somme toute assez limité.

L'effectif devrait donc avoir fière allure avec notamment le renfort de valeurs sûres issues de Fédérale 1 comme Marc Teyssier, 3e ligne incontournable de Graulhet, Benjamin Pradel, 2e ligne expérimenté venu de Blagnac, Adrien Aguilera, solide centre arrivé de Cognac ou encore de Frédéric Pedussaud, du LSC. Il faudra aussi compter sur quelques retours de marque comme Pierre Maillot, 3e ligne plein de talent, Dimitri Maurel, pilier ayant aussi connu la Fédérale 1 voire Laurent Boy, buteur émérite. Sans compter quelques jeunes prometteurs à la recherche d'une place au soleil tels Bastien Azema, arrière de Tournefeuille, Anthony Arty, demi de mêlée de l'U S Montauban, Théo Planquois, pilier d'Agde ou Gennaro Zigler, 2e ligne de Castelginest. L'objectif sera une troisiéme qualification consécutive d'autant que la nouvelle formule ouvre quelques perspectives. Il y aura en effet six qualifiés par poule contre quatre précédemment. Ensuite les clubs à petits budgets comme l'USL qui ne trouveront sur leur route plus à l'étage supérieur les structures professionnelles telles que Nevers, Massy, Tarbes, Auch et consorts qui s'affronteront dans une poule élite, pourront nourrir l'espoir de rejoindre la reine des Fédérales sans mettre en danger leurs jeunes joueurs.

En résumé nouveau championnat, nouveaux horizons.


Roger Cazalis : un pilier de l'USL nous a quittés
, La Dépêche du Midi
Roger Cazalis ./ Photo DDM SB

Roger Cazalis vient de nous quitter en ces derniers jours de juillet à un moment qui était traditionnellement très actif pour lui. En effet tous les ans pendant que beaucoup profitaient de quelques jours de vacances, il ne comptait pas son temps pour que la saison des Sang et Or puisse démarrer dans les meilleures conditions. Figure emblématique de l'USL, il en était une cheville ouvrière incontournable. Il avait pris ses premières fonctions en 1982 en devenant secrétaire administratif de l'école de rugby. Et depuis ce jour-là il a œuvré dans la plus grande discrétion avec un dévouement jamais démenti et une remarquable efficacité aux côtés des nombreux présidents qui se sont succédé au poste de secrétaire général notamment. C'était la mémoire du club. Homme de conviction, d'engagement il a été membre du comité départemental de rugby dont il est devenu trésorier en 1990. Quelques années plus tard il a rejoint le comité Armagnac-Bigorre où il a intégré le comité directeur en 2008. Enfin il a été l'un des piliers du challenge de L'Essor qui a valu à l'USL de biens belles joies. Pour l'ensemble de son œuvre Alain Tourné lui avait remis la médaille de la ville en 2012, une distinction amplement méritée. Roger a fait partie de ces bénévoles de l'ombre qui méritent le respect et forcent l'admiration. Car à une époque où l'individualisme prévaut il a consacré sa vie à servir les autres. Il est allé rejoindre son ami de toujours Richard Azzano au paradis de l'ovalie. Il va laisser un immense vide. Son visage, sa présence vont beaucoup nous manquer. Dirigeants, joueurs, supporters, sympathisants de l'USL vont l'accompagner dans ce dernier voyage, il le mérite bien. Des images vont alors ressurgir, les larmes vont recouvrir les visages. Car chacun a partagé avec lui beaucoup de moments de joie, parfois de peine mais surtout d'amitié. Son ombre continuera à planer notamment dans la salle de réception après les matches et dans son bureau au stade Fernand Lapalu. Tout le club s'associe à l'immense peine de ses proches et partage toute leur douleur. Adieu Roger nous ne t'oublierons pas. Ses obsèques auront lieu aujourd'hui mercredi à la collégiale Saint-Martin à 10 heures.


Rugby : c'est la reprise lundi pour l'USL
Publié le 28/07/2016 à 08:45 La Dépêche du Midi

Rugby  : c'est la reprise lundi pour l'USL
Plus que quelques jours pour les rugbymen de l'USL avant la reprise. Les Lislois retrouveront le chemin de l'entraînement le lundi 1er août. Avant cela il y aura une petite mise en jambes avec un tournoi à toucher le samedi 30 juillet. Les Sang et or vont avoir ainsi sept semaines pour retrouver lla forme sous les ordres des coaches Laurent Jalabert et Yannick Idrac pour l'équipe fanion, Éric Ninard et Christophe Sottil pour la Fédérale B mais aussi Christophe Bertrand pour la partie physique. En un mot fini les vacances. Il faudra trouver rapidement le bon rythme avec un calendrier qui réserve à l'USL trois réceptions lors des quatre premiers matches ! Pour la préparation le calendrier sera le suivant : 19 août réception de Rieumes ; 27 Août déplacement à Balma ; 3 et 4 septembre, stage à Arreau ; 10 septembre, réception de Balma.


L'USL ambitieuse avec un recrutement de qualité

,   La Dépêche du Midi

Les nouvelles recrues de l'USL./Photo DDM Sylvie Bizard.
Les nouvelles recrues de l'USL./Photo DDM Sylvie Bizard

Mercredi soir, au rugby-home Richard-Azzano, c'était un peu l'effervescence pour la traditionnelle présentation des nouveaux joueurs. Après un mot d'introduction du président Pierre Lahille qui a félicité tous les joueurs, dirigeants, éducateurs et entraîneurs pour les très bons résultats obtenus l'an passé, celui-ci a tenu à souligner le fort investissement de l'Amicale des supporters d'Armand Manses qui a préparé le buffet dînatoire clôturant la soirée. Laurent Jalabert et Yannick Idrac, les entraîneurs de l'équipe I dont le bail a été renouvelé, ont dressé le bilan de l'exercice écoulé qui a vu la qualification des deux équipes seniors. Ils ont ensuite présenté les grandes lignes de la saison à venir. A leurs côtés, on trouvera Eric Ninard et Christophe Sottil pour la fédérale B et un nouveau préparateur physique, Christophe Bertrand, entraîneur au Stade toulousain, section athlétisme. Les «sang et or» pourront profiter des compétences de grands noms du rugby pour des interventions ponctuelles telles Alain Gaillard, déjà présent l'an passé, qui a contribué aux gros progrès collectifs du pack, soulignés par Yannick Idrac ; Pierre Berbizier, ancien entraîneur de l'équipe de France ; Pierre-Henri Broncan, entraîneur au Stade toulousain ; Patrick Tabacco pour la touche et les renvois. Danielle Zaina et Christophe Etchecopar assureront la vidéo pour les équipes I et II et Jean-Claude Salciccia les statistiques de l'équipe fanion. Il y aura également un staff médical autour de Benjamin Varlet qui, outre ses qualités de joueur, apportera toutes ses compétences médicales. Pour l'arbitrage, les Lislois pourront compter sur les conseils avisés de Cédric Clavé, arbitre de Pro D2, et Charles Huertas. Sans oublier le rôle capital de Pascal Tanguy et Bastien Bourdette pour emmener dans les meilleures conditions les jeunes vers l'équipe fanion, Loïc Belotti en étant le plus bel exemple. L'objectif selon Pierre Lahille sera «de faire aussi bien, si ce n'est mieux, que l'an passé en essayant de viser l'une des deux premières places». Les entraînements reprendront lundi 1er août avec une mise en bouche vendredi 29 juillet pour un petit tournoi à toucher pour la fête locale.
Les mouvements

Seniors. Arrivées. Arrières :Frédéric Pédussaud, ailier ou arrière, LSC ; Adrien Aguilera, centre, Cognac ; Bastien Azema, arrière, Tournefeuille ; Laurent Boy, arrière, reprise ; Anthony Arty, demi de mêlée, US Montauban ; François Aygobère, ailier, reprise ; Damien Berder, ailier, Mauvezin ; Vincent Costanzo, ailier, Sainte-Foy-de-Peyrolières ; Corentin Pagnutti, demi de mêlée, L'Isle-en-Dodon ; Benoît Pérès, Mauvezin ; Olivier Sacareau, Gimont. Avants :Marc Teyssier, 3e ligne, Graulhet ; Benjamin Pradel, 2e ligne, Blagnac ; Pierre Maillot, 3e ligne, reprise ; Dimitri Maurel, piler, La Salvetat-Saint-Gilles ; Théo Planquois, pilier, Agde ; Sébastien Frances, 3e ligne, Léguevin ; Laurent Saint-Martin, 2e ligne, reprise ; Gennaro Zigler, 2e ligne, Castelginest. Départs. Clément Boy, pilier, Gimont ; Fabien Cot, 3e ligne, LSC ; Paul Delahaye, demi d'ouverture, Rieumes ; Laurent Gabory, centre, Sainte-Foy-de-Peyrolières ; Alexandre Janlin, pilier, Fleurance ; Christian Lacassagne, ailier, Tournefeuille ; Jean-François Lannes, centre, Rieumes ; Florian Le Berre, arrière, Muret ; Lucas Page-Relo, arrière, Lourdes ; Nicolas Punch, ailier, LSC ; Maxence Radelet, demi de mêlée ou ailier, Gimont ; Alfred Tauheluhelu, 2e ligne, Léguevin, Sébastien Thereyzol, arrière ou ailier, Saudrune ; Alexandre Barats, Châteauroux.



Une saison très réussie
, La Dépêche du Midi

Une assemblée studieuse./Photo DDM.
Une assemblée studieuse./Photo DDM.

L'USL rugby vient de tenir son assemblée générale en présence notamment de Francis Idrac, maire de la commune ; Jean-Marc Verdié, adjoint aux sports ; Bernard Tancogne, président de l'OIS, et Gaétan Longo, vice-président de la communauté de communes de la Gascogne toulousaine (CCGT). Pierre Lahille, son président, a tenu à souligner en propos introductif la bonne santé du club qui compte près de 500 licenciés (501 précisément) et peut s'appuyer sur le soutien très appréciable et apprécié de l'Amicale des supporters mais aussi des Pépinots. Il a tenu à remercier tout particulièrement des dirigeants ayant souhaité prendre du recul comme Eric et Patricia Ousset, les cuisiniers, pour leur très gros investissement qui a permis à l'USL de conserver toute sa convivialité, Dominique Radelet, fidèle depuis des années, ou encore Maguy de Abreu, la trésorière, remplacée par la trésorière adjointe Geneviève Vautier. Un club «sang et or» qui affiche plus de 350 rugbymen, de l'école de rugby au pôle jeunes, avec un palmarès éloquent (lire l'encadréci-contre). Au final, un vrai satisfecit global pour les «sang et or». Côté finances, on notera que le club réussit à équilibrer son budget aux alentours de 400.000 €, l'un des plus petits des 32 équipes qualifiées pour les championnats de France grâce au travail de la commission partenariat et communication animée par Alain Tourné mais aussi à l'investissement de tous les bénévoles qui ne comptent pas leur temps pour l'organisation de nombreuses manifestations. A souligner que plus de 85 % des recettes sont assurées par la billetterie, les manifestations et les partenaires qui sont désormais près de 150 à soutenir l'USL. Enfin, le sujet récurrent soulevé reste celui de l'insuffisance des terrains pour les entraînements, plus particulièrement l'hiver. Mais le club peut bénéficier de la mise à disposition une fois par semaine du terrain synthétique de Fonsorbes pour pouvoir s'entraîner correctement, grâce à Sabine Montes notamment.
Le palmarès des équipes

Seniors I. 3es de poule, élimination en 16es de finale du championnat de France face à Castelsarrasin. Seniors II. 1ers de poule, élimination en quart de finale du championnat de France face à Salanque, finaliste. Seniors. Champions Armagnac-Bigorre à VII. Reichel. 6es de poule. Moins de 19 ans Balandrade. 3es de poule, champions Armagnac-Bigorre à XV et à XII, éliminés en barrage du championnat de France par la Vallée du Girou. Moins de 19 ans Danet.4es de poule, champions Armagnac-Bigorre, battus en barrage par Montredon. Moins de 17 ans Teulière A. 2es de poule ; champions Armagnac-Bigorre à XV et à VII. Moins de 17 ans Teulière B. Moins de 17 ans à XII. 5es en poule. Demi-finalistes du championnat Armagnac-Bigorre, battus aux tirs au but. Moins de 17 ans à VII. Champions Grand Sud à Mende. Au final donc, pas moins de sept titres pour les Lislois.



2016, un millésime exceptionnel pour les jeunes

, La Dépêche du Midi

Serge Dalby et les jeunes de l'école de rugby qui ont fini quatrièmes au Trophée nationale Orange./DDM, S. B.
Serge Dalby et les jeunes de l'école de rugby qui ont fini quatrièmes au Trophée nationale Orange./DDM, S. B.

L'USL rugby, chère au président Pierre Lahille, a tenu son assemblée générale en présence notamment de Francis Idrac, maire ; Jean-Marc Verdié, adjoint aux sports ; Bernard Tancogne, président de l'OIS, et Gaétan Longo, vice-président de la CCGT.

Serge Dalby, responsable emblématique de l'école de rugby, a dressé dans un premier temps le bilan chez les plus jeunes. On retiendra notamment un effectif de 206 enfants des catégories moins de 6 ans à moins de 14 ans, en croissance de 20 % après + 30 % l'an passé. Un niveau au-delà duquel il considère ne pouvoir aller pour dispenser une formation de qualité au regard notamment des infrastructures disponibles. Chez les moins de 14 ans, ce sont par exemple plus de 63 enfants, soit trois équipes à XV, un record pour le comité Armagnac-Bigorre.

Un appel à bénévoles et éducateurs a été lancé pour continuer à faire vivre cette structure indépendante financièrement, dont le budget s'équilibre grâce aux cotisations (30 %), à la participation de l'USL (25 %) et surtout aux manifestations (45 %) avec le tournoi du Pont-Tourné, Saint-Martin, Escota é Minja… L'élection du nouveau bureau aura lieu aujourd'hui jeudi, à 18 h 30, au rugby-home Richard-Azzano. Serge Dalby a lancé un appel pour améliorer la sécurité notamment sur les parkings à proximité des stades. Un coup de chapeau a été tiré à Audric Paris, Samatra Bajon, Hugo Tehrine et Samuel Manbote qui ont terminé à la 4e place du Trophée national Orange à Paris, un niveau jamais atteint. Les Lislois ont ainsi pratiquement fait jeu égal avec Pau, Dijon, Clermont-Ferrand, mais ont fini devant Agen.

Puis ce fut à Jean-Marc Henri, responsable du pôle jeunes, avec ses 150 licenciés cadets, juniors et Belascain, de faire état d'une année exceptionnelle avec pas moins de cinq titres Armagnac-Bigorre pour les juniors Danet, cadets Teulière à XV et à VII, juniors à XV et à VII, ainsi qu'un titre Grand-Sud à VII. Un millésime qui restera dans l'histoire du club.

Pour les filles, Julien Aygobère et Sabine Montès ont dressé un bilan encourageant pour les deux équipes engagées en seniors et en cadettes en entente avec Fonsorbes.



Fin d'une magnifique saison
, La Dépêche du Midi

Beau duel entre l'USL et Salanque./Photo DDM, S. B.
Beau duel entre l'USL et Salanque./Photo DDM, S. B.

Il aura manqué peu de choses aux hommes de Fabien Cot pour jouer dans le dernier carré. D'abord le soleil, car les Lislois au vu de leurs prestations devant Hendaye et Lannemezan s'y exprimaient mieux. La pluie a profité à un paquet catalan plus physique. Dans ce climat, les Lislois n'ont pu proposer leur rugby, d'où leurs maladresses et un regain de fébrilité. Le match s'est joué sur quelques détails. Sévèrement pénalisés, les «sang et or» ont fait quelques mauvais choix. Les maladresses dans la confection du jeu dans le secteur de l'animation offensive, des déplacements par dessus la cavalerie manquant de profondeur, les ont privés de demi-finale. Leur saison est et reste une réussite. Le groupe, tout au long de la saison, a apporté un réel plaisir à son public. Diminués par des blessures, les Lislois ont tout donné dans une saison de reconstruction. Premiers de poule, quart de finalistes, leurs larmes au coup de sifflet final étaient aussi le témoignage de leur attachement aux couleurs de leur maillot, la certitude d'avoir tout donné. Un grand bravo aux joueurs, aux coaches, Bastien Bourdette et Eric Ninard, acteurs d'une belle aventure, qui ont donné une si belle couleur à ce maillot, si bien porté pour honorer un club, des dirigeants, des partenaires, des supporters, un clocher, toute la Gascogne Toulousaine.


La frustration des Lislois
Publié le 23/05/2016 à 08:34 La Dépêche du Midi

Rude empoignade./ Photo DDM, S.B.
La partie débutait par un bon quart d'heure d'intimidation sous le regard bienveillant de M. Sebat. Les Lislois malmenés faisaient face parfois dans la douleur. Dès sa première incursion Salanque bénéficiait d'une pénalité 15 mètres sous les poteaux. La jeune équipe «Sang et or» ne se découragerait pas et égalisait par Paul Delahaye des 35 mètres en coin. Les coéquipiers de Fabien Cot tentaient bien de prendre le match à leur compte mais sur sa deuxième action en terre gersoise nouvelle pénalité pour Salanque. 6 à 3 aux citrons pour Salanque. Dès la reprise même tempo avec une troisième pénalité pour les Catalans, 9 à 3. Les Lislois ne faiblissaient pas et revenaient à la marque par Paul Delahaye 9 à 9. Mais c'était mal payé au regard des efforts fournis. A l'entrée du dernier quart d'heure l'arbitre sifflait une nouvelle pénalité dans l'axe et le buteur adverse ne se privait pas de faire passer les siens devant. Dans les dernières minutes les Lislois jetaient toutes leurs forces dans la bataille. Après avoir raté deux touches importantes ils continuaient leurs efforts et mettaient la main sur le ballon dans les cinq dernières minutes multipliant les temps de jeu dans les 22 mètres de Salanque. Les Catalans faisaient beaucoup de fautes mais la pénalité tant attendue ne venait pas...

Rude empoignade./ Photo DDM, S.B.

MT : 3 à 6)Arbitre : M. Laurent Sebat assisté de MM. Maset et Agullo.

L'Isle-Jourdain 9 Salanque 12

Pour l'Isle-Jourdain : 3 P Delahaye ( 13, 56,55)

Pour Salanque : 4 P du n°10 ( 6, 31,42 66).

Isle-Jourdain : Y. Mazeas, Reclus, T.Mazeas, Marty, Scremin, Tresca, Cot ( cap), Gensac, Archer, Delahaye, Punch, Dumestre, Charlas, Jansen, Lando, Chopin, Belotti, Loarec, Yayha, Shaurly, M.Radelet, Coan Roualdes. Entraineurs : Eric Ninard, Bastien Bourdette et Christophe Sottil.



L'USL dispute le ticket pour le dernier carré
, La Dépêche du Midi

Le capitaine Fabien Cot en fer de lance./Photo DDM Claude Biran.
Le capitaine Fabien Cot en fer de lance./Photo DDM Claude Biran.

L'USL retrouvera demain, Salanque-Radieuse pour décrocher une place en demi-finale du championnat de France. Ce sera une troisième manche, une «belle» puisque, en poule, les Lislois avaient pris le meilleur à Fernand-Lapalu lors du match aller (31-18) ; au retour, sur la pelouse de Canet, les locaux s'étaient imposés 41-25. Les Catalans savent cadrer les balles, sont des soldats qui s'expriment en mode combat, excellent dans les ballons portés, mais sollicitent également une cavalerie incisive pour faire la décision. Ils viennent de sortir Saint-Jean-de-Luz et Saint-Sulpice. Il n'y a pas de hiérarchie dans une rencontre couperet. Les Lislois, de leur côté, aiment le parfum des phases finales. Ils se retrouvent, comme la saison dernière, parmi les huit meilleures équipes de l'hexagone. Ils donneront tout pour s'offrir la «belle» et ainsi figurer dans le dernier carré. Leur saison est déjà aboutie. Dimanche dernier, face à une séduisante équipe de Lannemezan, les «sang et or» ont proposé une grande prestation autour de Fabien Cot, alternant toutes les formes de jeu avec efficacité. Ils ont fait ce qu'il fallait, propres sur leurs ballons, avançant sur les contacts pour décrocher une victoire probante. Cette équipe lisloise est enthousiaste, soudée, solidaire. S'ils rééditent leur production, les protégés du président Lahille peuvent nourrir des espoirs, mais, pour cela, il faudra contourner et déplacer de solides Catalans au caractère bien trempé. Une nouvelle mobilisation des supporters est attendue par le club pour tenir le rôle de 16e homme. Coup d'envoi à 16 heures, sur la pelouse de Villemoustoussou (11). La rencontre sera arbitrée par Laurent Sehat (comité du Languedoc). Le bus des supporters partira à 13 h 30, devant le stade.


Demain, huitième de finale du championnat de France
Publié le 14/05/2016 à 03:52 La Dépêche du Midi

Le capitaine Fabien Cot montrera encore une fois l'exemple./Photo DDM.
Le capitaine Fabien Cot montrera encore une fois l'exemple./Photo DDM

En huitième de finale du championnat de France, les «sang et or» affronteront l'équipe de Lannemezan, demain, à 15 h 30, à Samatan. Un choc de l'Armagnac-Bigorre, un choc de costauds entre L'Isle, premier de la poule 5, et Lannemezan, dauphin de Saint-Jean-de-Luz, en poule 6. Les Bigourdans ont effectué un excellent parcours, disposant d'un groupe solide et efficace, privilégiant l'offensive. Ils ont éliminé Céret en seizième. Les Lislois sont aussi d'excellents compétiteurs. Ils ont, dimanche, pris logiquement le dessus sur Hendaye après avoir signé 3 essais de bonne facture. Les Lislois aiment le parfum des phases finales, où dans un passé proche, à deux reprises ils ont connu le sacre. Cette équipe lisloise sait répondre présente aux grands rendez-vous avec un pack mobile. Les demis Archer et Delahaye trient les ballons avec justesse ; la cavalerie a du talent, mais les Lislois vont assurément poser un test probant face aux garçons du Plateau. Il leur faudra puiser dans leurs vertus de vaillance, d'envie, pour accéder aux quarts. Dans ce court déplacement, ils pourront compter sur de nombreux supporters qui pousseront derrière eux.

Les couleurs «sang et or» se voudront dominantes pour encourager Fabien Cot et ses «poulains», désireux d'entrer dans le cercle des huit meilleures équipes de l'hexagone.



La Fédérale B qualifiée pour les huitièmes
Publié le 11/05/2016 à 08:34 La Dépêche du Midi
Essai du jeune Charlas./Photo DDM, S. B.
Essai du jeune Charlas./Photo DDM, S. B.

A Aire-sur-l'Adour, l'USL l'emporte sur Hendaye sur le score de 19 à 11 grâce à 3 essais de Gensac, Charlas, Punch, 2 transformations de Delahaye côté gersois, 1 essai et 2 pénalités côté basque. L'Isle décide de jouer contre le vent, Hendaye domine et, après un groupé pénétrant, ouvre le score sur pénalité.

Les Lislois sont fébriles et l'ouvreur basque double la mise 6-0 à la 18e minute. Les Basques attaquent, l'ailier déborde, mais Charlas le prive de l'essai au moment d'aplatir. Ce sera, sans doute, le tournant du match. Après une penaltouche, Gensac marque l'essai.

A la demi-heure, nouvelle touche et belle combinaison qui voit le prometteur Charlas aller à dame. Delahaye transforme : 12-6 pour les Lislois au repos. Suite à un carton blanc de Mazéas, les Basques marquent sur un groupé pénétrant.

Les Lislois, adossés au vent, gèrent parfaitement, grâce au pied de Delahaye notamment. Yayha-Lando jouent les animateurs sur une belle action conclue par Punch à la 54e minute. Les «sang et or» gagnent le droit de franchir le cap, grâce à leur jeunesse, avec quelques cinq Belascain parfaitement intégrés, auteurs d'une belle prestation.

Le groupe victorieux

Il était composé de : T. Mazéas, Reclus, Y. Mazéas, Loarec, Scremin, Gensac, Tresca, Cot (cap.), Archer, Delahaye, Lando, Charlas, Dumestre, Punch, Rozain, Chopin, Yayha, Cester, Shaunli, Coan, Jansen.




L'Isle-Jourdain éliminé
, F.D.

Au terme d'un match retour engagé mais sans grandes envolées, le CAC élimine L'Isle-Jourdain et se qualifie pour les huitièmes de finale.

Il ne fallait pas arriver en retard hier à Alary. Dès la sixième minute, les Gersois récoltent une pénaltouche sur les 15 mètres des locaux pour un en-avant repris devant. Une belle cocotte plus tard, le deuxième ligne Tauheluhelu plonge en terre promise. L'essai est transformé par Lafforgue (0-7, 6e). Les «Rouges et blanc» ont du mal à rentrer dans leur match et commettent des fautes inhabituelles. Après dix minutes, ils remettent un peu la main sur le ballon. Ce qui permet à Cortes, contre le cours du jeu, de passer le premier drop de la saison des Castelsarrasinois (3-7, 12e). Il échouera lors de sa deuxième tentative (13e). Gendre fait recoller son équipe sur pénalité de 22 m légèrement à droite (6-7, 14e) avant de louper un but plus excentré consécutif à un plaquage haut sur le capitaine Max Bégué (17e). Lors des vingt dernières minutes de la première mi-temps, les Cacistes sont méconnaissables. Les en-avant se succèdent (22e, 27e, 29e), et le vent perturbe l'alignement (trois touches perdues à la mi-temps). Lafforgue accentue l'avance des siens avant la pause (6-10).

Au retour des vestiaires, les Lislois se montrent encore dangereux. Alors que le décalage est créé (4 contre 2), aucun des attaquants ne va fixer un défenseur avant de faire la passe (43e). Les Castelsarrasinois arrivent à glisser pour rattraper le décalage. Peu à peu, le CAC reprend la direction du match, grâce à un huit de devant retrouvé. Et ce que l'on sentait poindre s'est concrétisé. Gendre passe d'abord une deuxième pénalité (58e). Puis, après un beau ballon porté, Bousignac se saisit du ballon, surprend la défense et pénètre dans l'en-but gersois. Alary est libéré. Gendre transforme (16-10, 65e). L'arrière rouge et blanc passe une nouvelle pénalité dans les dernières minutes (19-10). Au final, le CAC se qualifie dans la douleur.

castelsarrasin 19 L'isle-Jourdain 10

MT : 6-10. Arbitres : M. Ludovic Sacarot (Périgord-Agenais) assisté de MM. Mathieu Tovo (Périgod-Agenais) et Didier Lachapelle (Périgord-Agenais).

Pour Castelsarrasin : 1E Bousignac (65); 1T et 3 P (15, 58, 78)Gendre; 1D Cortes (12).

Pour l'isle-Jourdain : 1E Tauheluhelu (6); 1T et 1P (30) Lafforgue.

Castelsarrasin : Gendre – Diarra (Barrès, 77), Rachou(D'Antona, 79), Pignol (Pays, 63), Limbert – (o) Cortes, (m) Bégué (cap.) - Gailliard (Migliore, 29), Clermont, De Rémond – Gorcioaia, Farmer (Laborie, 29 puis Gailliard, 40) – Kouhati (Kapanadze, 59), Crubilé (Bourmaleau, 59), Bousignac. Entraîneurs : Gilles Taché et Alain Davin.

L'Isle-Jourdain. Salciccia – Mélac, Andreu, Ufferte, Lannes – (o) Lafforgue, (m) Jaubert – Olie, Tarroque, Chabbert – Tauheluhelu, Aygobere (cap.) - Fabre, Lahille, Varlet. Entrés en cours de jeu : Belotti, Albinet, Claude, Marty, Biso. Entraîneurs : Laurent Jalabert et Yannick Idrac.




L'Isle doit y croire
, La Dépêche du Midi
Les Lislois n'auront rien à perdre. /Photo DDM, Nedir Debbiche.
Les Lislois n'auront rien à perdre. /Photo DDM, Nedir Debbiche

Castelsarrasin a démontré toute sa valeur avec un groupe bien structuré, organisé, réaliste, au mieux de sa forme, atouts majeurs d'une formation bien en place. Indéniablement, dans la bourse des valeurs, la cote du CAC est en hausse. Les Lislois de leur côté auraient tout aussi bien pu s'imposer, mais quelques «détails» leur ont manqué : apprivoiser le vent, une frilosité à tenter les pénalités et quelques maladresses, qui ont gâché des occasions de scorer et de vaincre. Un handicap de cinq points n'est pas insurmontable. Laurent Jalabert a raison de dire que le match s'est joué à «pas grand-chose». Nous sommes à la mi-temps; la pression sera sur les épaules des locaux. L'USL doit jouer son rugby, avec ses vertus de vaillance et d'envie qui la caractérisent, qui lui ont valu en poule de classement de valider à cinq reprises son ambition à l'exploit, notamment à Villefranche ou à la Salanque. Les hommes de Bégué ne sont pas les premiers venus; les Lislois savent qu'il faudra réaliser un quasi sans faute, pénétrer sur la pelouse avec un mental d'acier et être pragmatiques pour espérer jusqu'au bout. Paul Aygobère, capitaine des Sang et Or emmènera ses poulains dans cet état d'esprit :» Nous gardons espoir face à cette solide équipe de Gilles Taché; nous voulons les contrarier, vendre chèrement notre peau, et tomber les armes à la main, bien décidés à nous transcender». Les Lislois devront scorer sur leurs temps forts, prendre les pénalités réalisables, être vigilants défensivement et audacieux dans le registre offensif. L'USL battue mais pas abattue doit y croire. Un match éliminatoire peut basculer sur un rebond, une pénalité manquée, une transformation ratée. Ce qui fait la noblesse du rugby, c'est sa glorieuse incertitude. Sur la pelouse Tarn et Garonnaise, le défi à relever est grand, mais les Lislois savent, dans les grandes occasions, se hisser au niveau des meilleurs. Ils peuvent compter sur leurs supporters, dirigeants, bénévoles, sur le cœur de la ville et de la Gascogne Toulousaine qui bat pour eux. Les Sang et Or voudront les remercier de leur soutien en quittant Castelsarrasin avec le sentiment d'avoir tout donné sans laisser aucun regret.

Laurent Jalabert : «Nous jouerons crânement nos chances au retour»

, La Dépêche du Midi


L'Isle-Castel, on attend le retour./ Photo DDM, S. B.

 L'Isle-Castel, on attend le retour./ Photo DDM, S. B.

Côté lislois

Patrick Marty, président délégué : «Les Lislois ont affronté une équipe bien organisée, complète, en forme au bon moment ; ils ont saisi toutes les opportunités pour marquer et ont bien géré le jeu.»

Laurent Jalabert, co-entraîneur : «Ça s'est joué à quelques détails, à pas grand-chose. Nous sommes à la mi-temps, nous jouerons crânement nos chances au retour.»

Maxime Mélac, arrière : «Castel est une belle équipe, qui a des certitudes dans son jeu. Nous avons été physiquement en deçà. Nous allons travailler pour ne rien lâcher, tout tenter avec le soutien de tous les Lislois.»

Côté castelsarrasinois

Gilles Taché, entraîneur : «Ça a été très difficile pour vaincre, je connais bien les vertus lisloises, ça reste compliqué, au retour nous devrons être vigilants et capables de confirmer.»

Jérôme Clermont, troisième ligne : «Les Lislois sont toujours difficiles à jouer, se montrent toujours très accrocheurs. Ils ont un peu lâché en deuxième mi-temps, notre densité physique a prévalu. Rien n'est acquis, nous allons continuer à travailler, soigner les bobos pour franchir le cap.»



USL : raisons d'espérer, La Dépêche du Midi


Les Lislois n'ont rien lâché, mais ça n'a pas suffi./Photo DDM, S. B.

Les Lislois n'ont rien lâché, mais ça n'a pas suffi./Photo DDM, S. B.


L'Isle-Jourdain déploie une belle animation offensive, s'installe dans le camp adverse, mais Castelsarrasin répond du tac-au-tac. Les visiteurs font l'effort en mêlée et Gendre ouvre le score sur pénalité. Lannes-Salciccia amorcent la réaction lisloise permettant à Lafforgue d'égaliser. La paire de demis Begué-Cortès dynamise le jeu des Tarn-et-Garonnais. Castelsarrasin défend bec et ongles mais Lafforgue loupe une pénalité (18e). Radelet prolonge une balle au pied, Lannes est victime d'une obstruction qui aurait mérité un essai de pénalité, mais M. Celaya reste impassible. Adossés au vent, les hommes d'Aygobère multiplient les initiatives et Lafforgue réussit une nouvelle pénalité à la demi-heure. Castelsarrasin démontre toute sa puissance, notamment autour de sa solide seconde ligne Farmer-Gorciola. Les visiteurs, bien en place, ne lâchent rien et Gendre égalise (36e) sur pénalité. Les décisions de M. Celaya ne sont pas toujours compréhensibles, même si, avant la pause, Lafforgue prend le «planchot» sur pénalité. Dans ce premier time, Castel enchaîne bien, à l'image de sa paire de demis Bégué-Cortès, se montre incisif, au jeu plus lié et à la condition physique plus poussée.

A la reprise, Puigmal et Deremond captent de bonnes balles et se font pressants à 20 m des buts lislois. L'USL fait bonne figure en touche, mais est sanctionnée et Gendre exécute sa sentence. Lannes, un des Lislois les plus entreprenants, botte pour lui-même, mais ne peut conclure. La cocotte lisloise est énorme et David Lahille, propulsé par ses équipiers, s'écroule en but. Rachou donne un caviar à l'intérieur au centre Pignol, qui mystifie la défense lisloise ; avec la transformation de Gendre, les visiteurs prennent le «planchot». Les «sang et or» jouent crânement, portent le jeu chez l'adversaire, mais négocient mal une touche qui aurait pu être décisive. Gendre ajoute une pénalité qui donne une option aux visiteurs. L'Isle ne lâche rien, mais Castel ne desserre pas l'étreinte. Cortès trouve une splendide touche, Gendre tente le drop en vain, les hommes de Taché gèrent parfaitement la fin de match, même si les Lislois jouent leur va-tout, les maladresses, l'impatience, empêchent le score d'évoluer. La victoire des Tarn-et-Garonnais n'est pas usurpée et les Lislois se laissent des raisons d'espérer.

L'Isle-Jourdain 14 Castelsarrasin 19

MT : 9-6. Arbitre : Jean-Pierre Celaya (comité Basque-Landes)

Pour L'USL : 3 P Lafforgue (13,3,39), 1 E Lahille (48)

Pour Castelsarrasin : 4 P Gendre (9, 36,44, 63), 1 E Pignol (51), 1 T Gendre (52)

USL : Albinet, Lahille, Lahille, Fabre, Aygobère (cap.), Claude, Olié, Chabbert, Tarroque, Radelet, Lafforgue, Lannes, Ufferte, Andreu, Melac, Salciccia, Varlet, Belotti, Tauheluhelu, Marty, Biso, Jaubert, Comères.

Castelsarrasin : Bousignac, Crubile, Carles, Farmer, Gorcioala, Puignal, Deronna, Clermont, Bégué (cap.), Cortes, Limbert, Pignol, Rachour, Diarra, Gendre, Kapanadzev, Koumati, Migliflore, Laborie, Dandona, Gailliard, Pays.



L'USL défie la loi des budgets
Publié le 30/04/2016 à 03:52 La Dépêche du Midi

La formation, un atout pour la formation lisloise./Photo DDM, S. B.
La formation, un atout pour la formation lisloise./Photo DDM, S. B.
Le rugby est depuis quelques années un sport professionnel où si le budget ne fait pas tout, il facilite souvent la constitution d'équipes performantes. Ainsi même en Fédérale 2, soit le quatrième niveau national, sur les trente-deux équipes qualifiées ce week-end pour les 16es de finale, seulement sept, dont l'USL, comptent moins de 10 000 habitants. Six dépassent les 100 000 habitants. C'est dire si la performance des «sang et or» n'en prend que plus de valeur. En effet se qualifier avec l'un des plus petits budgets est une belle prouesse. L'Isle-Jourdain est quelque part un petit intrus dans la cour des grands. Pas étonnant de trouver en tête du classement national des clubs comme Nantes ou Villeurbanne. A l'étage au-dessus en Fédérale 1, même constat. Les Lislois doivent ce petit exploit notamment à la qualité de leur formation avec dix joueurs de la feuille de match issus de l'école de rugby. Une belle récompense pour Serge Dalby et Jean-Marc Henri. Une force pour l'USL qui lui donne souvent un supplément d'âme, capital dans un sport où l'envie est souvent déterminante. Et qui lui permet de figurer dans le top 100 d'un sport professionnel avec de vraies valeurs.

Retour sur la qualification de l'équipe fanion

Publié le 27/04/2016 à 09:16 La Dépêche du Midi


Le capitaine Paul Aygobère a montré l'exemple./Photo DDM, S. B.

Le capitaine Paul Aygobère a montré l'exemple./Photo DDM, S. B.


Pour la deuxième année consécutive, l'USL jouera les phases finales.

Retour sur la victoire face à Céret qui a permis la qualification. Pierre Lahille, président : «Je remercie les joueurs et les entraîneurs pour cette saison, marquée par cinq victoires à l'extérieur dans une poule relevée. Nous décrochons la qualification, objectif de la saison ; ce n'est que du bonus et du bonheur. Je remercie supporters et partenaires qui nous suivent et nous apportent leur soutien toute l'année et leur donne rendez-vous dimanche pour le 16e de finale aller ; nous accueillerons Castelsarrasin».

Paul Aygobère, capitaine des «sang et or» : «Nous avions à cœur de faire oublier Balma. Nous avons effectué une semaine studieuse et abordé Céret avec une grosse envie, conquérants dans les fondamentaux, notamment en mêlée, avec une défense bien en place. Nous avons montré notre vrai visage avec une saine agressivité, un bon esprit collectif qui ont été les clés du succès. Je suis déçu pour cette belle équipe de Céret qui n'a jamais rien lâché. Maintenant, nous jouerons contre Castelsarrasin sans pression. Les hommes de Taché ont depuis quelques saisons d'autres objectifs. C'est une équipe complète, solide dans tous ses compartiments, mais nous donnerons sur notre pelouse fétiche le meilleur de nous-mêmes».

Castelsarrasin : les Tarn-et-Garonnais de Gilles Taché ont terminé seconds de la poule 6 avec 61 points pour 14 victoires, 4 défaites, 5 points de bonus, tenant longtemps la dragée haute à Saint-Jean-de-Luz pour la première place.

L'équipe s'est «équipée» depuis plusieurs saisons pour accéder à la Fédérale 1 et partira logiquement favorite.



Les Lislois qualifiés

, La Dépêche du Midi


Les Lislois ont atteint leur objectif./ Photo DDM, Sylvie Bizard

Contre le vent, les Lislois réalisent une belle entame. Cet esprit d'entreprise est concrétisé par un magnifique drop claqué par Yannick Lafforgue. Les Catalans réagissent, mais Bousquié loupe les perches. Un beau groupé pénétrant confectionné par la tortue lisloise met les céretans à la faute. Yannick Lafforgue trouve le poteau du milieu. Les visiteurs jouent sur leur registre offensif mais se heurtent à une défense locale hermétique. La mêlée lisloise, avec la première ligne en fer de lance perturbe l'infanterie catalane. Les Lislois multiplient les offensives et Milan Radelet mystifie La défense bleue en inscrivant un «essai de filou». Les Sang et Or tardent à se dégager, se font pénaliser, mais l'ouvreur Bousquié ne se montrera pas dans un bon jour dans son rôle d'artificier. Les hommes d'Aurnaudies ne se résignent pas et Bousquié déplace au pied pour son arrière Coma qui est projeté en touche à quelques encablures de l'en but lislois. Les Catalans campent sur la ligne lisloise, mais les garçons de Paul Aygobère se transcendent en défense et gardent leur en-but inviolé. Andreu récupère un excellent ballon, mais des en avant paralysent l'action. Les visiteurs qui subissent l'impact des avants locaux sont pénalisés, mais Lafforgue voit l'ogive passer à côté. L'USL atteint les citrons avec une relative sérénité, 13 à 0 au «planchot». Dès la reprise, les Lislois se montrent intraitables en défense, mais ont du mal à apprivoiser le vent; Céret n'abdique pas et l'ailier Bosch manque à deux reprises une balle d'essai. Les locaux se donnent un nouveau bol d'air par une nouvelle pénalité de Lafforgue. Ils concèdent une mêlée à 5, mais le mille-pattes catalan est stoppé et Lafforgue, d'un superbe coup de pied éloigne le danger. Céret, par l'intermédiaire de Nou et Onofri organise la rébellion catalane dans un ensemble qui se montre extrêmement joueur, qui commet des maladresses au moment de conclure. Durant de longues minutes, les Lislois seront sevrés de ballons, se montreront vigilants en défense, notamment en stoppant Arnaudies à quelques centimètres de la ligne. Les Sang et Or parviennent à se dégager et sur une attaque en première main, Salciccia feinte la passe et va à dame, délivrant le peuple de la Save. Au préalable, Tarroque et Arnaudies voient jaune. Par cette victoire incontestable et incontestée, les Lislois joueront le 1 er mai les seizièmes de finale en retrouvant Castelsarrasin. Tout le groupe Lislois est à féliciter; Céret, quelque peu fébrile s'est montré très entreprenant mais la loi du sport est parfois cruelle.

l'Isle-Jourdain 21 - ceret 0

MT 13-0 . Arbitre, Mr Olivier Darnaudet ( Midi Pyrénées).

Pour l'USL : 1 D Lafforgue (2), 2 P Lafforgue (9, 43), 2 E Radelet (17), Salciccia (76), 1 T Lafforgue (18)

Cartons :jaunes : Tarroque, Arnaudies (78)

USL : Albinet, Lahille, Fabre, Aygobère (cap), Claude, Olié, Chabbert, Tarroque, Radelet, Lafforgue, Lannes, Ufferte, Andreu, Melac, Salciccia, Varlet, Belotti, Marty, Biso, Jaubert, Punch, Le Berre.

Céret : Magne, Nobih, Rovra, Barthomeuf, Nou, Hour Sempé, Bourechiche, Arnaudies (cap), Giraud, Bousquié, Onafri, Aniès, Pêche, Bosch, Coma, Tourek, Maury, Enrique, Trilles, Torres, Roigt, Domenech.

Réserves : USL 10 - Céret 10



Un véritable 32e pour les Lislois
Publié le 23/04/2016 à 10:31 La Dépêche du Midi
Les Lislois veulent leur 16 e de finale./ Photo DDM, Nedir Debbiche.
Les Lislois veulent leur 16 e de finale./ Photo DDM, Nedir Debbiche.

Céret vient boucler la phase qualificative au bord de la Save au mieux de sa forme. Les Catalans, troisièmes avec 51 points, précédent les Lislois, cinquièmes avec 49 points. Cette rencontre constitue le choc de la journée. Il s'agit d'un choc de titans. Le vainqueur continuera l'aventure et le perdant préparera la saison prochaine, tel est l'enjeu. Céret marche sur l'eau après son écrasante victoire sur le leader Saint-Sulpice et le nul à Villefranche-de-Lauragais. Les voisins du Canigou jouent l'offensive à outrance, sont capables de relancer aux quatre coins du terrain, possédant en Roigt un buteur et «dropeur» d'excellence. Les Lislois préparent ce match avec beaucoup de sérieux et d'application en travaillant tous les secteurs de jeu en particulier la conquête ainsi que l'organisation défensive. Chacun doit être concentré sur sa tâche. La confiance est là et l'état d'esprit du groupe est bon. Tous les acteurs de l'USL voudront faire oublier Balma. Les résultats antérieurs plaident pour eux et doivent souder un collectif conscient de ses responsabilités. Reste que les «sang et or» vont devoir de la première à la derniere minute s'impliquer un peu plus en haussant leur niveau de jeu pour parvenir à maîtriser un match qui s'annonce compliqué compte tenu de la qualité et de l'ambition de la formation céretane. Les Lislois savent que pour gagner ils vont devoir y mettre beaucoup d'engagement, aller au combat tout en restant très disciplinés. C'est le prix qu'il faudra payer pour décrocher la victoire et passer ensemble le 1er mai. A l'aller les Lislois s'étaient inclinés de peu, 26 à 21. Ce 24 avril, l'envie, la vaillance, seront déterminants. L'amour du clocher et du maillot ne doit pas les laisser indifférents. Certes, Céret ne vient pas dans le Gers pour faire du tourisme et admirer la Gascogne Toulousaine mais les Lislois «ici sont à Lapalu».

Côté supporters, la mobilisation générale sera de mise pour que leurs favoris vivent une belle aventure au printemps : «Que le meilleur gagne pourvu que ce soit L'Isle-Jourdain».

Le groupe lislois

Tauheluhelu, blessé, étant forfait, le groupe lislois sera le suivant : Albinet, Lahille, Fabre, Aygobère (cap.), Claude, Varlet, Belotti, Marty ou Tresca, Olié, Chabbert, Tarroque, Biso, Radelet, Lafforgue, Jaubert, Salciccia, Comères, Andreu, Ufferte, Lannes, Mélac, Punch, Le Berre. Le mot des entraîneurs Laurent Jalabert et Yannick Idrac avant cette rencontre éliminatoire : «Nous souhaitons ardemment nous qualifier pour récompenser les joueurs de leur investissement et leur sérieux dans le travail accompli depuis le début de la saison. Nous voulons atteindre notre objectif qui est de disputer les seizièmes de finale. Nous comptons sur la mobilisation des supporters, des anciens joueurs, des amis du club, partenaires, dirigeants, bénévoles, que nous voulons remercier ce dimanche en nous imposant pour que la fête soit belle».



L'Isle-Jourdain piégé
,
Les Lislois ont trébuché, hier après-midi, à Balma./ Photo DDM, C.B.
Les Lislois ont trébuché, hier après-midi, à Balma./ Photo DDM, C.B.

Défaits en décembre dernier dans le Gers avec le bonus défensif les balmanais ont pris leur revanche avec abnégation, patience et sérieux sur une équipe visiblement pas dans un bon jour en 2e mi-temps.

Jouée avec un fort vent en faveur des Gersois en première période, cette rencontre capitale pour les deux équipes a tenu toutes ses promesses. Hormis Adrien Foucras, saison terminée, le tandem Eric Lacroix et Fabien Fourcade alignait pour une fois depuis le début de l'année 2016 une équipe quasiment au complet. Une équipe qui durant le premier acte faisait plus que résister en répondant du tac au tac aux L'Islois pour atteindre la mi-temps sur la marque de 8 à 8. En seconde période avec l'appui du vent et une charnière à la mêlée omniprésente, les Balmanais allaient faire plier leurs adversaires en inscrivant deux essais dont un de toute beauté par Vogel au terme d'une chevauchée dans la défense gersoise. Alors que les visiteurs espéraient repartir avec le point de bonus défensif, durant les arrêts de jeu, Cesses les privait de ce point en inscrivant, face aux poteaux, une nouvelle pénalité.

Laurent Jalabert (coentraîneur de L'Isle-Jourdain) :«On perd sur cette rencontre trois trois-quarts, on n'a pas pu mettre notre jeu en place , Balma était plus dynamique que nous, seul regret ce point de bonus défensif qu'on perd pendant les arrêts de jeu».

BALMA 28 - l'ISLE-JOURDAIN 20

MT : 8-8. Arbitre : M. Grellety (Périgord-Agenais).

Pour Balma : 3 E collectif (30), Gualino (59), Vogel (74), 2T Cesses (59, 74), 3P Cesses (3, 51, 80).

Pour l'Isle-Jourdain : 3 E Comere (26), Aygobere (44), collectif (78), 1T Lafforgue (78), 1P Lafforgue (9).

Balma : Cesses; Desjardin, Delpech, Larguet, Vogel; (o) Cassas, (m) Barrau; Suchaud, Dedieu, Sanda; Saux, Gualino; Husson, Sellier, Prax. Sur le banc : Malzac, De Nardi, Houdayet, Jubert, Tournier, Sekula, Pérez.

Cartons jaunes : Prax (8), Suchaud (40), Saux (79).

L'Isle-Jourdain : Salciccia; Comers, Andrieu, Ufferte, Lannes; (o) Lafforgue, (m) Jaubert; Chabert, Biso, Olié; Claude, Aygobere (cap.); Varlet, Lahille, Albinet.

Sur le banc : Fabre, Belotti, Tresca, Tarroque, Radelet, Le Berre, Melac.

Réserves : BORC 26 - Isle-Jourdain 27 .



 Tous droits réservés - Site Officiel de l'US L'Isle Jourdain Rugby 2012